Le monde a changé, les vampires aussi, les humains sont prêts pour la guerre...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Esmée Anne Platt Cullen [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esmée A. Cullen
Institutrice
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 24

Âge Rpg : 26 ans /109 ans
Statut marital : Mariée

MessageSujet: Esmée Anne Platt Cullen [Validée]   Mer 22 Juil - 13:31



Esmée Anne Platt Cullen



Nom : Cullen

Prénom : Esmée Anne

Age : 26 ans d'apparence, mais 109 ans en réalité.

Race : Vampire

Statut marital : Mariée

Particularité : A un amour inconditionnel pour ses enfants


Caractère :


Esmée est une jeune femme protectrice, douce et parfois même très naïve malgré sa vie humaine avant la guerre. Elle à vu son caractère changé pour devenir encore d’avantage protectrice envers les personnes qu’elle aime. Elle n’aime pas lorsqu’on lui ment, et, même si elle n’en reste pas moins très douce et aimante envers sa famille, elle ne sait se montrer autoritaire lorsque la situation l’exige.

La guerre l’à cependant endurcie, lui permettant de rester encore plus souriante dans toutes les situations. Elle sait garder son calme, conseiller et aider son entourage malgré son entêtement visible. Esmée à un esprit maternel et familial très prononcé ainsi qu’une facilité déconcertante à aimer ceux qui l’entoure. Elle à aussi un fort instinct maternel qu’elle détient de sa vie humaine. Elle est toujours de bon conseil. Elle est aussi très créative et imaginative en plus d’être intelligente.


Physique :


Esmée est une femme d’1m68, ce qui la qualifie de petite. Elle à les cheveux de couleur caramel et les yeux dorés typique des vampires végétarien. De son humain, elle avait les yeux bruns. Elle a un visage en forme de cœur avec des petites fossettes, et un charme typique aux vampires. Esmée possède toutes les caractéristiques des membres de son espèce. Esmée à l’apparence d’une jeune femme de 26, ayant été transformée à cet âge-là.

Elle sourit facilement, et à de fins sourcils. Elle a toujours un regard chaleureux et plein de compassion en plus de son air maternel qui est visible assez souvent et facilement. Elle n’à pas un visage anguleux. Elle a la peau pâle typique des vampires également et s’habille de manière décontractée la plupart du temps, sauf les fois où Alice se mets en mode... Alice. Ou encore lors d’occasion particulière. Quant à sa démarche... Elle est souple et élégante. Elle à la rapidité d’un vampire et n’hésite pas à l’utiliser lorsqu’ils sont en famille, n’aimant pas rester en place.


Histoire :


Esmée est née en 1895, dans une ferme de Colombus dans l’Ohio. Elle avait des parents très présents, et une vie calme et paisible… Enfant, Esmée était déjà très joyeuse et elle faisait déjà confiance aveuglément aux personnes qu’elle rencontrait, enfin, probablement comme tous les enfants. C’était également une enfant active, qui adorait faire quelques bêtises ci et là comme bon nombre d’enfant, sans se préoccuper des règles qu’imposaient ses parents. D’ailleurs, ses parents avaient eu difficile à gérer l’enfant qu’elle était… Surtout lorsqu’elle se mettait à faire des bêtises avec sa sœur.

Ayant grandit dans une ferme, Esmée à très vite apprit à s’occuper des animaux et à ne pas les dénigrés… À leur accorder tout le respect qu’ils méritaient. Mais très vite elle découvrit les dures lois de la vie, et dû se faire à l’idée de tuer des animaux pour vivre. Au début, elle détestait ça, trouvait ça même barbare. Mais son père avait prit le temps de lui expliquer que sans ça, ils ne pourraient pas avoir de nourriture. Du moins, pas autant que nécessaire. Peu à peu, les choses ont commencé à changer, à se développer. Et Esmée aussi, changeait. Elle avait des parents soudés et souriants, une sœur qu’elle admirait en beaucoup de point, qu’elle trouvait forte, courageuse, souriante et suffisamment forte pour lutter contre les injustices. Elle aimait passer son temps avec elle, aimait aussi jouer avec elle même si elles n’avaient pas le même âge... Et qu’elles se disputaient souvent. Esmée riait beaucoup, courait et se retrouvait très facilement dans les bois, sûrement à cause du fait qu’elle habitait près d’eux...

Esmée grandissait, et au fur à mesure qu’elle grandissait, elle voyait les choses différemment. La naïveté qui la caractérisait alors se mua en un sentiment d’adolescent, un sentiment d’incompréhension. Elle travaillait bien à l’école, et restait sérieuse malgré les apparences. Elle aimait bien ce qu’elle y apprenait. Elle rêvait de son futur, et peu à peu découvrit qu’elle voulait travailler avec des enfants. Qu’elle voulait leur enseigner des choses. Elle prit donc très vite le chemin de l’enseignement, une fois qu’elle eut fini ses études. Et, un jour, alors qu’elle rentrait chez elle, elle se fit accostée par un homme d’environs son âge. Esmée ne se méfia dans un premier temps pas, jusqu’à ce que cet homme se mit à être insistant et à être beaucoup trop proche d’elle. Elle se recula jusqu’à se retrouver contre un mur. L’homme riait tandis qu’il la coinçait, puis la viola sans le moindre état d’âme.

Elle se réveilla beaucoup plus tard, ce jour-là. Il faisait nuit et avait froid. Elle se rhabilla en vitesse, des larmes ayant coulées sur ses joues et rentra chez elle pour finalement aller se laver, encore et encore. Revoyant l’action lorsqu’elle fermait les yeux. Elle se sentait mal, crasseuse. Comme dépouillée de quelque chose. Comme si on lui avait retirée une par d’elle-même. Elle voulait vomir, se sentait beaucoup trop mal pour en parler à qui que ce soit. Ayant honte, même. Honte de ne pas avoir réussi à s’enfuir. Honte de s’être ainsi faite violée. Honte, tout simplement.

Elle commença à se terrer dans le silence, jusqu’au jour où, sa sœur était venu la trouvé, véritablement inquiète pour elle. Elle lui posa des questions, cherchant à savoir pourquoi elle ne riait plus, pourquoi elle était différente. Elle qui avait 26 ans devait pourtant être aussi joyeuse qu’avant… Sa sœur lui frôla l’épaule, lui arrachant un sursaut et la poussait à lui dire ce qui n’allait pas. Qu’elle était là, que tout irait bien. Elle se montra gentille et douce, se voulant réconfortante. Elle lui dit qu’elle n’irait pas le dire à leurs parents, du moins, pas ce n’était pas important, si ce n’était rien de grave. Esmée avait soupiré, sentant le monde vaciller tout autour d’elle. Pourquoi cela lui était arrivé ? Qui voudrait d’elle, maintenant. Elle rapprocha ses genoux d’elle et raconta tout à sa sœur, pleurant, bégayant parfois.

Sa sœur la prit dans ses bras, constatant à quel point elle était courageuse. À quel point il lui avait fallu une force surhumaine pour lui avouer ça. Esmée avait pleuré, beaucoup. Et ses parents étaient venus pour voir ce qui n’allait pas, eux aussi. Esmée se leva et partit : Elle avait besoin de vomir. Elle mit ça sur le coup du souvenir, du dégoût qu’elle éprouvait face à cet homme. Tout était différent. Mais très vite elle s’aperçut que ce n’était pas à cause du dégoût. Que c’était parce qu’elle était enceinte. Elle grossissait et mangeait pour deux, commençant à sentir qu’un petit être grandissait en elle. Son sourire réapparu. Elle aimait déjà cette enfant, il avait beau être la conséquence d’un viol, elle l’aimait. C’était un petit être inoffensif qui grandissait en elle. Et c’est pour ça que lorsque ses parents lui ont dit qu’elle ne devait pas le garder elle le prit mal. Leur expliquant qu’il n’y était pour rien, qu’il n’avait rien demandé. Et que pour elle, il méritait de vivre. Il n’était même pas encore né qu’ils voulaient déjà sa mort !

Esmée s’en alla de chez elle le jour même, avant de ne plus pouvoir bouger correctement. Elle vécu sa grossesse chez un de ses cousins avant de finalement s’en aller, par peur de le déranger plus que de raison. Elle le remerciait, lui demandant de n’en parler à personne et s’en alla donc de son côté. Elle avait très vite trouvé un emploi en tant qu’institutrice et subvenait à ses besoins comme ça. Après tout, si son bébé n’était pas le bienvenu chez ses parents… Alors elle s’occuperait de tout elle-même. Il méritait de vivre, même si ce n’était pas le fruit d’un mariage. C’était un être vivant, un être doté d’amour et de compassion. D’un cœur. Un être qui ne demandait qu’à être aimer en retour.

Très vite son enfant demandait à sortir et commençait à le montrer en lui donnant des petits coups. Elle avait prit soin de ne pas être trop loin d’un hôpital pour accoucher, justement. Et s’y rendit avec l’aide d’un voisin. L’accouchement se déroula assez rapidement mais silencieusement : L’enfant ne criait pas. Les médecins s’occupèrent de lui et parvinrent à le faire respirer. Mais le temps était critique. Esmée resta à l’hôpital pour reprendre des forces, quelques jours, seulement quelques jours. Seulement l’enfant décéda deux jours plus tard. Il n’avait que deux jours… Deux petits jours et on vint lui annoncer que son enfant était mort. Problème respiration, lui dit-on. Mais ça ne changeait rien. Il était mort. Elle s’était battue pour lui et il était mort. C’était un petit garçon. Et il était mort. Anéantie par cette nouvelle, Esmée ne savait plus quoi faire. Elle ne voyait plus de raison de rester en vie. Pourquoi resterait-elle en vie si lui il ne l’était plus ? Deux jours…

Désespérée et venant de perdre son but, Esmée voulut mettre un terme à sa vie. Elle se dirigea donc vers une falaise, se remémorant ses derniers souvenirs et sauta. Mais elle survécu. Une équipe de secours vint très vite après, mais la trouvèrent à l’agonie mais vivant toujours. Inconsciente, mais vivante. Les secours, comprenant que ces espoirs de survie était très faible, voire inexistant,  elle fut directement conduite à la morgue, n’essayant pas de la ramener à la vie alors que son cœur battait encore faiblement.

S’en suivit une douleur extrême, comme si tout brûlait à l’intérieur d’elle. Une douleur qui lui paraissait interminable. Une douleur bien plus forte que tout ce qu’elle avait vécu. Elle reprit conscience bien plus tard et Carlisle lui expliqua la situation en détail, ce qui s’était passé, etc. Sous le coup de la surprise, elle ne lui en voulait pas et accepta assez facilement sa nouvelle vie en tant que vampire. Avant de finalement tombée très rapidement amoureuse de lui et de se marier avec Carlisle. Edward était déjà là, lorsqu’elle rejoint la famille. Et elle s’attacha très rapidement à lui. S’ensuivit l’arrivée de Rosalie, puis d’Emmett que Carlisle avait transformé aussi, suivit par Alice et Jasper qui eux était déjà des vampires arrivés il y a quelques mois.

Esmée était heureuse avec sa famille, les considèrent tous comme ses véritables enfants, même si ce n’était que leur enfants adoptifs. Ils vivaient heureux, suivant leur propre mode de vie, sans tuer le moindre humain. Elle apprit l’architecture et l’art, tout en se perfectionnant dans la décoration intérieure. Elle passait le temps, cherchant même à s’instruire dans la photographie. Parce qu’après tout… Ils en avait, du temps. Tout allait bien dans le meilleur des mondes… Jusqu’à ce que la guerre éclate. Puis l’invention du virus, le changement de leur état de vampire, le dénigrement et le rejet qu’ils devaient affronter face aux leurs après la guerre.

Depuis que la guerre avait éclaté, Esmée s’était endurcie alors que Carlisle s’en alla participer aux expéditions de Médecins sans Frontière pour soigner les humains. Esmée ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour lui en plus de devoir s’habituer aux changements de leurs états et de s’occuper du clan lorsque son époux n’était pas là. Que faire de plus, de toute manière ? Se mettre en danger avec la guerre ? Rester à Forks leur était indispensable, maintenant qu’ils ne pouvaient plus sortir sans brûler, se rapprochant de plus en plus de la véritable légende du vampire. La guerre se finissait et les vampires la remportèrent, gardant l’anonymat plus ou moins intact… Enfin, si on veut. Il fallait espérer que cela reste ainsi, qu’aucune guerre n’éclate à nouveau et qu’ils pourraient ainsi vivre normalement, même si leur statut de vampire végétarien leur valait une mauvaise réputation auprès des autres vampires.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Esmée Anne Platt Cullen [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma prèz ! [validé]
» Déesse d'une vie [Background Anne-Imation alias Tenderizer]
» Anne de Culan - 13.08.1458 - 865/900
» Anne Rice / Stephen king
» BON ANNIVERSAIRE ANNE-SO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfant du crépuscule :: Service des Membres :: Bureau des Fiches d'Identité :: Fiches Validées-
Sauter vers: