Le monde a changé, les vampires aussi, les humains sont prêts pour la guerre...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Démétri Volturi [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Démétri Volturi
Garde Volturi
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 57

Âge Rpg : 27 ans / 1 214 ans
Statut marital : Célibataire
Particularité : Traqueur

MessageSujet: Démétri Volturi [Validé]   Lun 7 Sep - 14:34

Démétri Volturi



Nom : Volturi

Prénom : Démétri

Age : 27 ans / 1 214 ans

Race : Vampire

Statut marital : Célibataire

Particularité : Traqueur



Histoire :


Voilà bien longtemps que Démétri n’avait plus revu son pays natal. Surtout dans cet état. Installé dans un canapé, avec Félix, il regardait la télé d’un air un peu morne, pendant que le présentateur dissertait sur les dommages infligés à la Russie depuis la guerre. Et oui, la guerre, ça fait des ravages, les humains semblaient découvrir ce principe à chaque fois, c’était tellement idiot. Il jouait avec un élastique qu’il tordait entre ses doigts, parlant avec son ami des conséquences de la guerre, du virus, des Enfants de la Lune. Démétri aurait mieux être aimé être dehors, en chasse, mais ils devaient attendre les nouvelles instructions d’Aro, dans cette chambre d’hôtel où ils étaient coincés. C’était pire que d’être en prison. Cette ville était déjà ennuyeuse alors si on rajoutait l’inactivité… Démétri soupira bien fort en posant sa tête contre le dossier du canapé, jetant un vague coup d’œil au plafond. Ils avaient trouvé des indices, dans la forêt de Forks, alors pourquoi attendre, pourquoi ne pas poursuivre la traque ? C’était déjà assez agaçant que la femme du docteur n’ait pas trouvé très utile d’avertir aussitôt qu’elle avait vu des hommes louches dans la forêt.

– Tu regardes plus la télé, Dem ?

– Il n’y a rien à voir, on connaît les conséquences de la guerre.

– C’est ton pays natal, dont ils parlent.

– Et alors ? soupira-t-il d’un ton las. Je n’y suis plus depuis plus d’un millénaire, ça ne représente plus rien, à mes yeux. Ça fait trop longtemps que j’ai été transformé.

– D’ailleurs, je t’ai jamais demandé, qui t’a transformé, toi ?

– Aro, marmonna-t-il en se redressant, tirant sur l’élastique. Il m’est tombé dessus alors que je recherchais un enfant disparu, près de la Sibérie. Il m’a juste dit que j’avais un potentiel intéressant avant de me mordre, je n’ai rien compris à ce qui m’arrivais, sur le moment.

Félix éclata de rire et le traqueur eut un petit sourire. Il avait oublié bien des choses de sa vie humaine mais se rappelait avec précision, en revanche, du jour où il avait rencontré les Volturi. Il recherchait le petit John Ham, son nom était encore gravé dans sa mémoire. Un petit garçon de six ans qui avait fugué de son école, car il avait eu peur d’un violent conflit entre deux professeurs. Démétri avait vingt-sept ans, à l’époque, et était déjà connu en ville comme « l’homme qui retrouvait très vite les disparus ». Il en avait fait son métier, sa spécialité, trouvant par pur instinct les traces deux qu’il recherchait, ne les lâchant plus, une fois qu’il s’était mis ne tête de les retrouver. Ironiquement, ce petit John, ce garçonnet, restera la seule personne qu’il n’avait jamais pu retrouver, ayant été stoppé en pleine traque. Il suivait la trace dans une rue étroite, la neige montant jusqu’aux chevilles, lorsqu’un homme lui avait barré la route. Vêtu d’un long manteau noir, les cheveux de la même couleur et assez longs, attachés, les yeux rouges comme l’enfer lui-même.

Démétri avait voulu le contourner, poursuivre sa route, mais l’inconnu avait bougé à une telle vitesse qu’il n’avait rien vu venir, le frappant en plein torse avant de l’envoyer s’écraser contre le mur, dans un court vol plané. Il en avait eu le souffle coupé, presque assommé, ne pouvant même pas réagir quand l’homme aux yeux rouges s’était saisi de lui par le col avant de le plaquer contre le mur de pierre. Homme qui lui avait dit dans un murmure « Quel potentiel intéressant… » avant de se pencher sur lui. Démétri avait hurlé en sentant des crocs s’enfoncer brutalement dans sa gorge puis un feu terrible envahir son corps. Il n’avait pas pu se défendre, ne pouvant pas riposter lorsque l’homme l’avait jeté sur son épaule puis était parti avec lui. Démétri n’avait pu que voir la rue s’échapper, la trace du petit garçon disparaître à son tour, emporté comme un vulgaire sac. Il avait brûlé vif quatre jours avant de renaître, en tant que vampire.

– Puis toi, c’est Marcus qui t’a mordu, sourit le traqueur en quittant ses souvenirs. Au final, il n’y a que Caïus qui n’a jamais transformé personne, non ?

– Je pense, c’est à vérifier…  Aro a transformé ses frères, ses belles-sœurs, sa femme… Puis toi, Renata et les jumeaux. Marcus m’a mordu. Et Caïus, heu… Ouais, non, t’as raison, il a jamais fait ça.

Démétri hocha la tête, les yeux fixés sur la télé, sans vraiment écouter les informations, qui étaient passés à d’autres sujets. Si Démétri avait été trouvé en Russie, Félix, lui, était Italien de naissance. Quelques siècles plus tôt, il était venu à Volterra pour le travail et avait été repéré par Marcus, en promenade dans la ville. Le vieux vampire avait senti un certain talent chez lui et avait décidé de la mordre. Cela avait choqué tout le monde, le clan entier avait été sidéré en voyant Marcus ramener un futur nouveau-né hurlant et énorme au château, avec son air parfaitement impassible, voire mort. Scène incroyable… Félix était sans doute le vampire plus imposant de cette planète, il avait gagné en taille grâce à la transformation, c’était une montagne de muscles. Et une montagne d’amitié, pour le traqueur. Félix n’était jamais le dernier pour s’amuser, il était toujours en pleine forme et riait beaucoup. Cela faisait du bien, dans le château assez froid de Volterra. Démétri changeait de chaîne lorsqu’Alec revint avec eux, s’asseyant dans un fauteuil à côté.

– Où est ta frangine ? demanda Félix en s’étirant.

– Dans la chambre, elle lit.

Pourvu qu’ils puissent repartir rapidement, c’était chiant d’attendre trop longtemps sans rien faire dans un seul endroit. La guerre n’était pas finie, ils ne devaient pas s’endormir. Il regarda la pluie recouvrir Seattle, par la fenêtre, tout en discutant avec Félix et Alec. Rien n’était fini, non… Cela ne faisait que commencer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Démétri Volturi [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma prèz ! [validé]
» [CF] Proposition de Planning (pour l'instant non-validé)
» Présentation Lara [validée]
» Ninja Assassin[validé]
» [Suggestion] Masquer la ChatBox aux invités (non-validés)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfant du crépuscule :: Service des Membres :: Bureau des Fiches d'Identité :: Fiches Validées-
Sauter vers: