Le monde a changé, les vampires aussi, les humains sont prêts pour la guerre...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche d'indices

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: A la recherche d'indices   Lun 7 Sep - 23:21

Jasper boucla son sac à dos, debout près de la table de la salle à manger, pendant que sa famille regardait la télé, prêts à partir pour le lycée. Lui n'y allait pas aujourd'hui, il avait déjà prévenu Alice et les autres. Il ne voulait pas perdre une journée toute entière sur les bancs d'une école, ça ne lui apportera rien, et peu importe que sa famille ne comprenne pas. Emmett marmonnait qu'il n'avait pas besoin d'aller vérifier s'il n'y avait vraiment plus de loups géants ni d'Enfant de la Lune dans le coin, ce n'était pas son travail, déjà que les Italiens rôdaient dans les parages, ça suffisait amplement. Les Volturi étaient là, soit, est-ce que ça empêchait d'aller voir par soi-même ce qui allait bien ou non ? Il était censé se reposer entièrement sur le clan de Volterra, attendre qu'ils se bougent à sa place, reste ici sans rien faire alors qu'il pouvait, à son échelle, déjà agir pour la sécurité de sa propre famille ? Les Volturi ne peuvent pas être partout, rester sans rien faire par soi-même était idiot.

– Puis qu'est-ce que tu vas foutre ? lança Emmett. Juste fouiner un peu partout ? Tu vas rien trouver !

– Bonne journée, amusez-vous bien au lycée.

Il mit une veste, serrée à la taille par une boucle, puis jeta son sac sur son épaule avant de sortir, marchant jusqu'à sa moto. Il fit un signe de la main pour dire au revoir à Alice, grimpant sur l'engin avant de démarrer. Il fila sur le chemin puis sur la nationale, allant de plus en plus vite, poussant sa moto au maximum. Il adorait la vitesse, comme bien des vampires, il adorait cette sensation de filer comme le vent, si loin, comme si rien ne pouvait l'arrêter. Il dépassa les longues et sombres forêts qu'il avait déjà parcourues, un objectif bien précis en tête. Il avait beaucoup "fouiné", comme l'accusait Emmett, ces derniers temps, mais il pensait avancer, au moins un peu. Il n'était pas un traqueur mais avait pu repérer d'où semblait venir l'odeur et c'était là-bas qu'il se rendait. Vers l'Alaska, le Nord, les montagnes, la neige. Il avait vaguement entendu Carlisle parler d'un autre clan de vampires végétariens qui vivait dans la péninsule de Denali, moins grand que le leur, mais il n'y avait pas prêté attention. S'ils étaient "cousins" avec le leur, ou au moins amis, il les rencontrera sûrement un jour en bonne et due forme, alors inutile de s'en préoccuper pour le moment.

Il ne comprenait pas la réaction d'Emmett. Les Volturi, oui, ils étaient là, très bien, et ensuite ? Ça ne devait pas les empêcher d'agir, eux aussi ! Jasper secoua légèrement la tête, lassé, tout en conduisant bien trop vite. C'est pourtant évident qu'il ne faut jamais laisser l'occasion à ses ennemis de prendre l'avantage, que ce soit en termes tactique, stratégique, numérique, physique ou il ne savait quoi encore. L'information, voilà la clé qui déterminait la réussite ou à l'échec à une bataille. C'était l'évidence même ! Il y songea durant tout le trajet jusqu'à Anchorage, ne pouvant accepter de perdre trop de temps sur les bancs du lycée au milieu d'une guerre. S'ils étaient en période paix, soit, Jasper s'y serait rendu, aurait essayé de parler aux humains, se serait intégré. Mais aujourd'hui, il devait récolter des indices, se bouger, pas rester assis dans une petite salle avec un humain essayant de leur enseigner la biologie. Cela passait avant la protection de son clan. On pouvait lui reprocher de ne raisonner qu'en soldat mais il savait ce qu'il avait à faire.

Rajustant sa tenue, une fois la moto garée, il remit son sac sur ses épaules puis partit sur le sentier qui filait vers la forêt et les montagnes, de l'immense réserve nationale. Il écrasait la neige sous ses pas, regardant les sapins qui filaient vers le ciel, la neige battue, les empreintes des animaux, sentant l'air très pur des montagnes. Un humain normal serait à moitié mort de froid mais Jasper ne portait qu'une veste légère, afin de ne pas être gêné dans ses mouvements. Il accéléra pour se protéger du soleil sous la frondaison épaisse des sapins et des autres arbres, enlevant ensuite sa capuche. Bien... Il continua de courir un peu le temps de gagner plus les hauteurs, sur des chemins très raides et enneigés qui auraient donnés le vertige à des humains. Ici, comme aux alentours de Forks, la forêt était anormalement silencieuse. Il parvint, avec peine, à retrouver l'odeur recherchée. C'est dans ces moments qu'on aimerait être un tantinet plus doué pour la traque... Il grogna un peu, attentif, veillant à ne pas laisser échappe de détails.

Il allait se pencher pour examiner une petite touffe de poils gris à côté d'un œuf brisé assez étrange lorsqu'une douleur fulgurante le saisit d'un coup, une brûlure violente, horrible, qui lui arracha un hurlement de surprise et de souffrance alors qu'il tombait au sol, s'écrasant à terre dans une nouvelle vague de souffrance, les poings serrés, les yeux fermés, suffoquant sous la brûlure qui l'avait pris. Brûlure qui cessa aussi brutalement qu'elle avait commencé et il lâcha un hoquet, assommé dans la neige. Il tourna la tête, le souffle court, voyant d'abord deux silhouettes assez petites puis une troisième, géante celle-ci. Il cligna des yeux, la scène se précisant, et il reconnut enfin les trois Volturi. Mais il n'était pas un ennemi ! Pourquoi l'avait-elle attaqué, elle le prenait pour un traître ? Il se redressa avec lenteur, levant les deux mains, assis par terre, pour bien montrer qu'il ne voulait pas se battre. Puis, contre Jane... Ce pouvoir vous glaçait le sang. Il en tremblait encore, terrifié d'y goûter une seconde fois. Cette brûlure... C'est comme si on vous passait une torche ardente sur tout le corps tout en vous forçant à avaler des chardons brûlants.

– Je ne suis pas votre ennemi, souffla-t-il, très raide. Je ne faisais rien, à part regarder si je pouvais trouver quelque chose, s'il y avait des preuves que les EDL sont vraiment là, afin de les combattre. Je ne cache rien.

Il craignait de l'énerver et se crispa donc, toujours effaré de voir un tel pouvoir entre les mains d'une petite fille à l'aspect si innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
Garde Volturi
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 52

Âge Rpg : 14 ans / 395 ans
Statut marital : Célibataire
Particularité : Peut causer une douleur mentale insupportable aux personnes en les regardant.

MessageSujet: Re: A la recherche d'indices   Dim 20 Sep - 21:18

Plus besoin de lentilles de couleurs, de marcher à une allure ordinaire, de prendre soin de se couvrir, de s'abriter de la pluie, de boire ou manger en public, ils pouvaient enfin laisser libre cours à leur véritable nature, sans plus de faux-semblant, sans plus de mensonges ni d'astuces. Jane courait avec Félix et son frère, ils semblaient voler en filant entre les arbres et le parc envahi par la neige et la glace, le pas très sûr malgré le terrain. Enfin, ils étaient en chasse. Elle adorait cette sensation, à chaque mission, avoir un but à poursuivre, des personnes à retrouver pour les arrêter, les interroger ou les tuer, se battre lorsqu'il faut, participer au grand but de son clan. Démétri continuait de suivre la piste à Forks et eux trois en exploraient une autre, en Alaska, près de la province de Denali. Cette région était si immense et désolé qu'ils pouvaient courir longtemps sans croiser âme qui vive. C'était très bien, ils ne seront pas gênés par les humains, s'il y avait un combat, ils n'auront aucun effort à faire pour ne pas attirer l'attention. Elle sourit en sautant d'un promontoire pour atterrir quelques mètres plus bas, près d'un torrent, avant de continuer sa course.

Ils filaient sur une côte abrupte, où aucun humain n'aurait pu s'aventurer sans corde ou épieu, lorsqu'ils virent une silhouette, humant son odeur qu'elle laissait dans l'air. Un vampire. Elle échangea un regard avec son frère, sachant qu'il pensait la même chose qu'elle. Un vampire ici, il y avait de très fortes chances pour qu'il soit l'un des cafards qui s'étaient alliés aux Enfants de la Lune. En s'approchant, elle vit des traces de morsures sur ses poignets, ses mains, son cou, ce qui indiquait qu'il avait l'habitude de combattre d'autres vampires. Ennemi ? Elle se mit en avant, le regard plus sombre, son pouvoir pulsant d'un coup en elle avant de foncer sur l'inconnu qui s'effondra aussitôt au sol en hurlant. Ils purent l'observer le temps qu'il se tordait au solen criant de toute la force de ses poumons. Il n'était pas si jeune vampire que ça, avec les cheveux blonds, la peau marquée de nombreuses cicatrices, plutôt grand, un peu maigre, surtout comparé à Félix. Elle maintint son pouvoir assez longtemps, afin de le rendre incapable de se battre avant un moment, puis cessa, le visage parfaitement impassible.

Il hoqueta en tremblant, effondré dans la neige, puis tourna la tête vers eux. Elle sourcilla en voyant ses yeux dorés, signe qu'il se nourrissait avec le sang des animaux. C'était un membre du clan où avait fini Eléazar ? Ou bien un membre du clan du docteur Cullen ? Il n'était pas vêtu comme les nomades habituels, qui prenaient peu soin de leur apparence. Elle le regarda avec une grande méfiance lorsqu'il se redressa lentement, levant ensuite les mains, comme pour montrer qu'il n'avait rien à cacher. Parfait, s'il coopérait, ça lui évitera une souffrance supplémentaire et cela fera gagner du temps à tout le monde. Elle se souvint alors l'avoir vu dans la maison du docteur, juste à ce moment, il était assis près du télépathe idiot. Peu de probabilités qu'il soit un allié des EDLs, donc, mais il valait mieux rester prudente. On en gagnait aucune guerre en sous-estimant ses ennemis et encore moins en se laissant aller ou en faisant du sentiment.

– Je ne suis pas votre ennemi, souffla-t-il, très raide. Je ne faisais rien, à part regarder si je pouvais trouver quelque chose, s'il y avait des preuves que les EDL sont vraiment là, afin de les combattre. Je ne cache rien.

– Félix, dit-elle d'une voix assez chantante, en le désignant du menton.

Le géant les contourna et s'empara du vampire blond par le bras pour le relever, le fouillant ensuite avec rapidité avant de le crocheter et de le retenir immobile, par force, posté derrière lui, afin qu'il ne puisse plus rien faire. Elle avait passé le temps de la fouille à le couver du regard, prête à le noyer sous son don s'il faisait mine de résister ou quoi que ce soit d'autre. Ce ne serait pas dans son intérêt... Une fois qu'il fut immobilisé, elle s'intéressa enfin à ce qu'il leur avait dit, son souhait de combattre les Enfants de la Lune. Elle se méfiait des vampires qui voulaient cela, la plupart ignorant de toutes notions de combat ou trop lâches une fois arrivés sur le champ de bataille, mais celui-là, au vu de ses cicatrices, avait l'air de savoir se battre. Voilà qui changeait. Elle s'approcha près de l'arbre où ils l'avaient trouvé, se penchant pour voir ce qu'il y avait au sol. Un œuf brisé, dont la coquille était d'une teinte assez étrange, d'un jaune cassé zébré de blanc, avec des piqûres noires. Il y avait une touffe de poils gris foncés, à côté, dont l'odeur lui arracha une grimace.

– Alors ? demanda Félix en resserrant sa prise sur le Cullen. Qu'est-ce que c'est ?

– Les Enfants de la Lune ne peuvent pas pondre, ce sont des mammifères, marmonna-t-elle. Soit le truc qui est né est une autre bête inconnue, soit c'est issu d'un croisement. Un hybride.

– Mais ça, ce sont bien des poils de loup-garou, ajouta Alec en les prenant pour les glisser dans une petite fiole.

Il referma le tout avec un bouchon, pendant que sa sœur récupérait aussi les restes de la coquille. Ils glissèrent le tout dans le sac à dos que portait Alec, avec soin, afin de les envoyer en Italie, au laboratoire d'un des amis d'Aro. Il faudra contacter Démétri pour le mettre au courant. Il devait infiltrer l'équipe de recherches humaines, ce matin. Il y avait eu une attaque d'une sorte de loup, ils devaient en apprendre plus. Elle s'intéressa ensuite de nouveau au Cullen, que Félix maintenait toujours immobile. Elle serait curieuse d'apprendre d'où il tenait ses cicatrices, il était rare de voir une pareille collection sur un seul vampire. Enfin, elle avait déjà vu cela, mais sur des vampires nouveaux-nés, membres des armées qui avaient infesté l'Amérique du Sud et qu'ils étaient partis détruire, toutes, une par une, pendant un peu plus d'un an.

– Ton nom ? Et d'où tiens-tu toutes ces cicatrices, pour commencer ? Ensuite, tu nous expliqueras ce que tu fiches ici exactement et ce que tu espères pouvoir faire. Coopère, si tu le veux bien, ça nous fera gagner du temps et tu auras moins mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'indices   Lun 21 Sep - 21:17

– Félix, dit-elle d'une voix assez chantante, en le désignant du menton.

Il se crispa, alors qu'elle ne le lâchait pas des yeux, alors que leur pote venait en deux pas sur lui et le relevait par un bras, brusquement. Il le fouilla, retournant ses poches et vérifiant qu'il ne cachait vraiment rien, avant de se saisir de lui par les bras puis le cou, l'immobilisant. Jasper se retint de justesse de se débattre, plaqué contre le gant qui le tenait dans le dos. Ce type avait une sacrée poigne ! Il se força à se détendre un tantinet afin de ne pas subir les foudres de Jane, jurant mentalement. Ce n'était pas lui, l'ennemi à combattre ! Pourquoi se méfiaient-ils autant ? Il veilla à ne pas faire de geste qui puisse être mal interprété, croisant brièvement le regard d'Alec. Difficile de dire lequel des deux jumeaux avait le pouvoir le plus effrayant... La douleur ou le coma ? Il serait tenté de dire la douleur, qui avait au moins l'avantage de ne durer qu'un temps. Mais il n'aimerait pas être réduit à l'impuissance la plus totale, sans aucun moyen de se défendre, conscient qu'on pourrait le tuer comme ça, tout simplement. Il laissa échapper un petit grognement, malgré lui, veillant à ne pas trop remuer. Il détestait qu'on l'immobilise comme ça.

Les jumeaux s'approchèrent à leur tour de l'arbre, pour regarder ce qu'il venait de trouver. Ce n'est qu'à ce moment que Jasper réalisa que la gêne oppressante qui le tenaillait sans cesse depuis plus d'un mois était atténuée. Ils ressentaient toujours leurs motions, mais il n'y avait pas de débordement, ils étaient très froids et méthodiques. Cela pourrait en tresser beaucoup mais lui en fut curieusement apaisé. Il ferma un instant les yeux, les dents serrées et la tête baissée? C'était très étrange mais ça faisait beaucoup de bien malgré tout. Il releva la tête, ses yeux forés brillant d'une lueur plus calme. Il voudrait bien que Félix daigne le lâcher, même s'il n'avait pas son mot à dire. C'est bon, il ne comptait pas s'enfuir ! Il les laisserait à enquêter ici avec plaisir pour filer plus loin, oui, mais il n'essayera pas de courir au loin s'il prenait le risque d'avoir ensuite Démétri sur le dos. Il se mordilla les lèvres en regardant les débris de la coquille, dans l'humus. Problème tout aussi urgent que d'avoir un Volturi géant qui vous tenait prisonnier. Et si cette bestiole était encore dans e coin, avec ses géniteurs ? Il ne comprenait pas pourquoi ça ne les inquiétait pas plus que ça, jusqu'au moment où il se souvint d'Alec.

– Alors ? demanda Félix en resserrant sa prise sur le Cullen. Qu'est-ce que c'est ?

Jasper était tenté d'utiliser son don à son tour, pour détendre l'atmosphère, mais doutait que ce soit une excellente idée. S'ils réalisaient ce qui se passait, il était mort. Avec ça, voilà longtemps qu'il ne l'avait pas utilisé sur des vampires plus âgés que ses frères et sa sœur, qu'est-ce que cela allait donner, depuis l'évolution de son pouvoir ? Il n'était pas certain que ce soit le bon moment pour faire des tests. Il ne fit donc rien, se contentant d'écouter en la bouclant.

– Les Enfants de la Lune ne peuvent pas pondre, ce sont des mammifères, marmonna-t-elle. Soit le truc qui est né est une autre bête inconnue, soit c'est issu d'un croisement. Un hybride.

– Mais ça, ce sont bien des poils de loup-garou, ajouta Alec en les prenant pour les glisser dans une petite fiole.

Hybride qui était peut-être tout proche, à les observer, on ignorait tout de ce truc, pour le moment. Les deux Volturi ramassèrent les restes de la coquille et les poils de loups, avec soin. Ils avaient moyen d'étudier ça ? Donc ils allaient partir avec et le laisser là ? Il y crut une petite minute puis cet espoir mourut lorsque Jane tourna de nouveau le regard vers lui, visiblement peu décidée à en rester là. Elle était calme, il le ressentait, mais sous ce calme couvait une détermination sans faille. Elle n'était pas du genre à ressentir de la compassion ou de la pitié, il le sentait. Et dire que pendant ce temps, sa famille allait jouer les humains tous sages et gentils au lycée de Forks, s'écartant volontairement des véritables problèmes de leur monde. Oubliant que la guerre, officiellement terminée, brûlait encore de ses braises. Il ne s'était jamais senti si peu humain, d'autant plus que ce clan avait le talent pour vous faire sentir à quel point vous n'étiez plus un humain.

– Ton nom ? Et d'où tiens-tu toutes ces cicatrices, pour commencer ? Ensuite, tu nous expliqueras ce que tu fiches ici exactement et ce que tu espères pouvoir faire. Coopère, si tu le veux bien, ça nous fera gagner du temps et tu auras moins mal.

Il ouvrit la bouche, sans répondre tout de suite, pris de court. Ses cicatrices ... ? Il n'était pas sûr que... Leur expliquer d'où elle venait à eux... Il reprit assez vite en donnant son nom et son âge, tout d'abord, en voyant que l'expression de Jane virait de nouveau au noir. Il se demanda très vite s'il ne pouvait pas simplement dire qu'il avait grandi avec un frère un peu turbulent, avec qui il s'était souvent battu, mais ce ne serait pas très crédible. Il dû rester silencieux trop longtemps au goût de Jane car la brûlure revint tout à coup, lui arrachant un hurlement de souffrance pure. Il se serait effondré si le mastodonte ne le retenait pas, ayant l'impression qu'on lui arrachait tous les nerfs de son corps pour les brûler à l'acide. Il perdit pied, haletant, tête baissée, lorsque la douleur stoppa. Se redresser un tant soi peu lui arracha une grimace, alors qu'il levait la tête.

– C'était durant la guerre, souffla-t-il d'une voix plus rauque. J'ai participé aux guerres de nouveaux-nés, en Amérique du Sud, j'aidais ma créatrice à commander une armée. Je suis parti après votre premier passage, pour ne plus être mêlé à tout ça. C'est durant cette période que j'ai eu toutes ces cicatrices.

Il s'interrompit pour mieux se reprendre et se redresser, tremblant encore. Ce pouvoir était... Il avala sa salive, essayant de ne plus trembler ni rien de ce genre.

– Pour ce que j'espère pouvoir faire, je... Je l'ignore encore, je recherchais des traces, je ne voulais pas rester sans rien faire alors que la guerre n'est pas terminée, quoi qu'on en dise, voilà tout. Je n'ai pas l'intention de me mettre dans vos pattes, je suivais une piste comme je le pouvais.

Il s'interrompit à nouveau, priant pour qu'ils comprennent qu'il voulait juste faire tout ce qu'il pouvait mais son but n'était pas de se mettre sur le chemin des autres.

– Vous comptez me relâcher ?
Revenir en haut Aller en bas
Jane Volturi
Garde Volturi
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 52

Âge Rpg : 14 ans / 395 ans
Statut marital : Célibataire
Particularité : Peut causer une douleur mentale insupportable aux personnes en les regardant.

MessageSujet: Re: A la recherche d'indices   Mer 7 Oct - 22:30

Jane croisa les bras, se demandant s'il avait bien compris la notion de "parler vite", étant donné qu'elle disposait d'une réserve de patience fort peu limitée, surtout lors de ce genre de missions où ils n'avaient guère de temps à perdre. Elle tapota du pied, son regard virant peu à peu à peu au noir en constatant qu'il ne daignait toujours pas parler. Il se lança tout à coup, en donnant son nom et son âge, avant de se taire de nouveau. Et ensuite ? Elle échangea un long regard avec son frère jumeau, avant de décroiser les bras et lâcher un petit soupir. Bon, soit. Elle laissa son pouvoir jaillir à nouveau et frapper le Cullen blond, lui arrachant un hurlement de souffrance qui fit s'envoler tous les oiseaux aux alentours. Elle le tint sous son pouvoir un long moment, impassible, presque ennuyée. C'est bon, maintenant, il avait compris qu'il avait tout intérêt à parler, au lieu de leur faire perdre leur temps ? Elle cessa son pouvoir, le regardant alors qu'il était à moitié effondré, uniquement retenu par la poigne de Félix. Heureusement qu'il n'y avait aucune trace humaine aux alentours, ils pouvaient régler leurs affaires entre eux, sans devoir rendre de compte à qui que ce soit. Le Cullen releva enfin la tête en grimaçant, alors qu'elle croisait de nouveau les bras, retenant un soupir.

– C'était durant la guerre, souffla-t-il d'une voix plus rauque. J'ai participé aux guerres de nouveaux-nés, en Amérique du Sud, j'aidais ma créatrice à commander une armée. Je suis parti après votre premier passage, pour ne plus être mêlé à tout ça. C'est durant cette période que j'ai eu toutes ces cicatrices.

Un survivant de ces massacres ? Jane fronça légèrement les sourcils en le détaillant avec plus d'attention, alors que Félix avait fait une petite moue. Elle savait que quelques vampires avaient échappé au massacre mais elle n'aurait pas cru en retrouver un suivant le régime végétarien. S'il était un soldat, comment supportait-il cette vie de mensonge et de tromperies ? Comment acceptait-il de jouer cette comédie humaine alors qu'il avait participé à de tels conflits et ne pouvait donc plus raisonner comme un humain ordinaire ? Elle fit une moue perplexe à son tour, prise de court. Un ancien soldat jouant un jeu humain avec les Cullen... Elle ne comprenait pas comment c'était possible, autant l'avouer platement. Faisant elle-même partie d'une armée, elle savait combien il était difficile de faire attention à une attitude plus "humaine" lors des missions, tant ils étaient conditionnés par l'entraînement reçu. Et lui s'amusait à ça tous les jours, dans un lycée minable ! Enfin, peu importe... Chacun menait la vie qu'il voulait, après tout, même les végétarien,s bien qu'ils passent pour de purs traîtres, aux yeux de leur espèce. S'ils ne voulaient vraiment pas tuer, rien ne les obligeait à le faire, aujourd'hui, n'est-ce pas ? Se contenter du sang animal était vraiment idiot.

– Pour ce que j'espère pouvoir faire, je... Je l'ignore encore, je recherchais des traces, je ne voulais pas rester sans rien faire alors que la guerre n'est pas terminée, quoi qu'on en dise, voilà tout. Je n'ai pas l'intention de me mettre dans vos pattes, je suivais une piste comme je le pouvais.

Admettons... Il avait donc toujours un esprit très formaté, il était toujours un soldat, et Jane comprenait donc encore moins ce qu'il fichait avec les Cullen. Mai soit, ce n'était pas son problème. Elle leva légèrement les yeux au ciel, pendant que son frère sortait son portable de sa poche pour envoyer à Volterra la photo de ce qu'ils avaient trouvé et un rapide descriptif. Elle se demandait comment s'en sortait Démétri, en ce moment, ils devront l'appeler toute à l'heure. Elle jeta un coup d'œil à ce qu'avait écrit son frère, lui disant de rajouter plus de détails, aussi, sur la couleur des débris de l'œuf, afin de ne pas laisser aucun détail au hasard. Les détails, voilà ce qui comptait le plus, très souvent, ils pouvaient modifier tout un plan. Elle hocha la tête lorsqu'il lui montra ce qu'il avait modifié, satisfaite.

– Vous comptez me relâcher ?

Hum ? Ah oui, le Cullen blond, Félix le tenait toujours. Elle ne prit même pas la peine de répondre, occupé à ajouter autre chose pour Aro, par message, discutant avec son frère en même temps de la nature de cette bestiole, ce qu'elle pouvait être précisément. Elle tourna ensuite la tête pour observer les alentours, écoutant avec une grande attention les bruits de cette forêt. Elle ne percevait rien de suspect, pour le moment, mais ça ne voulait rien dire, la bestiole née dans cet œuf bizarre pouvait être déjà grande, tapie dans l'ombre à les observer, prête à bondir. Peut-être même était-elle en compagnie de ses géniteurs, afin de planifier un combat en famille.

– Laisse-le, Félix, dit-il en lui jetant un bref regard. On se remet en chasse.

Elle attendit que le géant repousse sa victime plus loin puis qu'il les rejoigne. Ils se remirent aussitôt en route, laissant le Cullen là, derrière eux. Qu'il fasse ce qu'il veut, tant qu'il n'interférait pas dans leurs affaires et ne se mettait pas sur leur chemin. Ils n'avaient pas plus de temps à perdre avec lui, ils avaient du travail.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'indices   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'indices
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Technic 8292: l'élévateur à nacelle
» [Recherches] Recherche Bionicle 8942 Jetrax T6.
» Recherche de joueurs pour Axis & Allies Miniatures
» [Recherche] Borne arcade type Arcades 25 / N'STYL 25
» [RECHERCHE] Big Jim collection SPY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfant du crépuscule :: Etats-Unis et Alaska :: Alaska :: Réserve Nationale-
Sauter vers: