Le monde a changé, les vampires aussi, les humains sont prêts pour la guerre...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contre-nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leah Clearwater
Invité
avatar


MessageSujet: Contre-nature   Sam 5 Déc - 14:29

Harry avait passé tout l'après-midi de la veille à la pêche, avec le père de Jacob et Charlie, ramenant des quantités astronomiques de poissons. Il en était visiblement fier, racontant à Sue et à ses enfants comment il avait passé ses heures à attraper prise après prise, les fourrant dans un large seau d'eau pour les ramener à sa famille et faire de la friture. Si fier qu'il voyait d'un mauvais œil Leah mangeant à peine. Elle n'avait pas spécialement faim, navrée, n'étant déjà venue ce soir dîner avec eux uniquement parce que sa mère et son frère lui avaient fait un odieux chantage affectif, la harcelant car elle ne venait presque plus les voir depuis qu'elle s'était installée dans sa propre maison. Elle leur avait pourtant expliqué qu'elle aimait être seule, de temps en temps, après le travail, pour se détendre, lire, ou n'importe quoi d'autre, excuse qui n'avait pas fonctionné des masses. "Ce n'est pas une malheureuse soirée qui va te tuer !" Certes non, mais même si Leah adorait sa famille, elle était de plus en plus distante et mal à l'aise. L'ambiance à la Push lui pesait... Et elle savait que Forks, actuellement, n'était pas mieux. Elle voudrait partir, partir le plus loin possible, las, c'était impossible. Elle ne fuira pas cet endroit, pas avec tout ce qui se passait, c'était lâche.

– Charlie se porte vraiment bien depuis qu'il a les trois enfants chez lui, lança son père avec bonne humeur en avalant une grosse bouchée de poisson frit. Son aîné est bien un de tes collègues, Leah ?

– Oui, il est enquêteur.

Et franchement mignon, en plus d'être doué au travail et super sexy, avec ses yeux noirs et ses mèches rebelles. Terminant de manger, elle participa un peu à la conversation, décrochant lorsque Seth parla de ses cours, sortant ensuite sur le perron, enfilant sa veste. Ses parents allaient à une soirée chez le vieux Billy, où tout le monde se retrouvait ce soir pour fêter son anniversaire. Elle ne suivit qu'à contre-cœur, n'ayant pas envie de revoir les membres de la meute. Elle ne les avait pas croisé depuis la fameuse attaque et savait que cela énervait Sam, il voudrait discuter de cette bête, lui reprocher de ne pas s'être transformée plus tôt, sans aucun doute, organiser des battues et elle ne savait quoi. Lui aussi avait changé, son caractère était influencé par leur malédiction. Leah combattait cela chaque jour mais ne pensait pas que les autres fassent autant d'efforts, du moins, pas tous les jours. Sur les lieux de la petite fête, elle fut aussitôt alpaguée par ses "amis", bien évidemment, suivie par Seth qui ne la lâchait pas d'une semelle depuis qu'elle était sortie de chez elle. Sam lui jeta un regard noir, auquel elle répondit en levant les yeux au ciel, ne se sentant pas concernée le moins du monde par sa colère. Il ne pouvait pas l'obliger à être une personne qu'elle ne voulait pas, ni à se transformer autant qu'il le voulait et encore moins à prendre une place pleine et entière au sein de la meute.

– Leah, tu dois venir à notre maison demain après-midi, dit-il d'un coup, approuvé par les autres. On va organiser des chasses dans les montagnes pour retrouver cette sorte de bête.

– Je travaille demain, Sam. Emily peut ramener de l'argent dans votre foyer pour manger mais moi, je n'ai pas de mari.

– Tu peux très bien te faire porter pâle !

– Non.

Les esquivant, elle s'éloigna d'eux, piquée par une remarque acide de Jacob qui l'accusait de tous les abandonner et ne plus vouloir accomplir son devoir, en se comportant ainsi comme une lâche. Combattre tous les jours pour ne pas devenir un monstre, ce n'était pas de la lâcheté ! Elle repartit comme elle était venue, courant sans prévenir personne pour s'échapper de là, loin de cette fête, passant entre les maisons puis continuant sa lancée sur les chemins, en direction de Forks, son souffle brûlant dans sa poitrine. Elle se transforma sans même le réaliser, ses vêtements disparaissant, sa figure s'allongeant pour former un museau, ses bars et ses jambes se tordant pour former de grosses pattes, de longs poils blancs et gris apparaissant. L'air froid de la nuit vint gonfler ses poumons alors qu'elle s'élançait à pleine vitesse, filant comme si elle avait le diable aux trousses, suivant le chemin familier, sans même regarder où elle se rendait. Femme, louve, elle ne savait plus qui il était, mais elle ne fuyait pas son devoir ! Elle ignorait juste quoi faire... Comment concilier ce qui lui imposait son instinct avec son refus de devenir un monstre. S'arrêtant après trente minutes d'une course folle, elle redevint humaine avec peine, titubant puis s'écrasant lamentablement au sol, le souffle court, se redressant à peine pour s'appuyer contre un rocher, au bord d'une rivière. Allongée ainsi dans la boue et les feuilles, elle ferma les yeux, appuyant sa tête contre le rocher, les bras ballants.

Elle ne sut pas si elle s'était évanouie ou endormie. Peut-être un mélange des deux, une sorte de mauvais sommeil, comme un coma, qui s'était abattue sur elle, mais toujours est-il que la nuit était assez noire et profonde lorsqu'elle entendit des éclats de voix. Et il avait plu, assez fort, elle était complètement trempée, couverte de boue, la rivière ayant gonflé de volume, ses jambes baignant dedans, avec la gadoue. Courbaturée et glacée, elle mit un moment avant de reconnaître ces voix, qui se rapprochaient, ouvrant les yeux avec beaucoup de peine. Elle vit des paires de jambes l'entourer mais n'en compte que six, il manquait quelqu'un... Ils devaient être en pleine chasse, une odeur légère de sang de puma flottait autour d'eux, elle pouvait la capter. Leah ne prit pas la peine de bouger, cependant, cet rocher étant un très bon oreiller, après réflexion. Le géant du clan demanda d'une voix claire si elle s'était évanouie là, ajoutant qu'elle était sur leur territoire. Ah oui, juste, elle n'avait pas fait attention.

– Laissez-moi là, marmonna-t-elle d'une voix faible.

Mieux valait passer la nuit ici qu'à la Push. Ici, c'était très bien, elle ne tombera pas gravement malade grâce à sa constitution un peu spéciale donc tout allait bien. Le docteur s'accroupit tout à coup près d'elle et elle grimaça en sentant sa main glacée se poser sur son front.

– Foutez-moi la paix, souffla-t-elle en refermant les yeux, épuisée.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 58

Âge Rpg : 22 ans / 103 ans
Statut marital : Mariée
Particularité : Don de voyance

MessageSujet: Re: Contre-nature   Mar 8 Déc - 23:19

La petite vampire brune eut un glapissement strident lorsqu'Emmett lui fonça dessus avec un grand rire et un rugissement sauvage, sautant directement dans les bras de Jasper pour qu'il la protège. Elle s'accrocha à son cou avec fermeté puis tira la langue à son frère, pendant que Jasper l'emmenait plus loin avec un soupir blasé. Na ! Il n'avait pas le droit de lui faire peur, il était trop grand en plus ! Se penchant sur son mari, elle l'embrassa sur les lèvres pour le remercier avant de remettre pied à terre, continuant de courir avec sa famille. De très fortes odeurs de terre et d'humus flottaient dans l'air, il pleuvait plus fort qu'à leur départ et la forêt entière était détrempée. Alice leva le nez pour sentir les gouttes ruisseler sur son visage si pâle, tournant sur elle-même en écartant les bras, riant à belles dents. Voilà un plaisir simple, qui la faisait se sentir vivante malgré sa condition ! La pluie n'était jamais triste lorsqu'on pouvait jouer dessous. Pluie qui gorgeait ses vêtements d'eau, glissant sur ses bras nus, collant son tee-shirt à sa petite poitrine, plaquant ses cheveux noirs sur son crâne. Sautant du petit rocher, elle atterrit dans les feuilles détrempées et terriblement glissantes avec la grâce d'une ballerine, adorant être un vampire dans ce genre de situations.

Ayant déjà assez bu, il ne fallait pas grand-chose par semaine, elle s'écarta pour laisser passer Carlisle et Esmée lorsqu'un puma eut la bonne idée de croiser leur route. Edward n'était même pas venu avec eux, il était resté dans la ville dont elle avait oublié le nom pour draguer Bella. Il était moins coincé que prévu, finalement, ce garçon ! Elle savait bien qu'il avait flashé sur Bella, c'était évident ! D'autant plus qu'Alice ne s'était vraiment pas gênée pour lui balancer mentalement des dizaines d'images d'elle toute nue, à n'importe quel moment, juste pour le faire baver. Comme elle adorait ce don, parfois, il n'était même pas obligé d'être dans la même pièce, il suffisait qu'elle pense le tout très fort pour qu'il le capte, même en étant à l'autre bout de la maison. Ça le rendait dingue, ce qui était extrêmement drôle. Han, il faudra aussi qu'elle les imagine en train de faire certains trucs, entre eux deux, ce sera extra. Riant, elle dévala une pente très raide à toute vitesse, rejoignant Jasper au moins où leurs parents adoptifs revenaient. La pluie avait un peu baissé, ils approchaient de la rivière ronflante et bruyante. Alice était prête à sauter dedans pour défier Emmett dans un duel de natation lorsque Rosalie les interpella, pointant du doigt une silhouette à moitié affalée contre un rocher, les jambes prises dans la rivière et la gadoue. Quelqu'un qui s'était noyé ? Ou non, ils l'entendaient respirer. Alors un malaise ou un accident, sans doute.

S'approchant, ils découvrirent en arrivant sur la fille évanouie qu'il s'agissait d'une des Quileutes, Leah, si sa mémoire était bonne. Elle sembla reprendre à moitié conscience lorsqu'ils se penchèrent sur elle, bien qu'elle ne bouge pas. malade, fatiguée, blessée ? Elle avait été attaquée ? Elle avait vraiment une sale tête, on aurait dit qu'elle allait retomber dans les vapes ! Emmett lui indiqua qu'elle était sur leur territoire, ce qui n'avait pas grande importance dans l'état actuel des choses, lui demandant si elle s'était évanouie là. Bah ouais, évidemment, elle en s'était pas couchée ici pour le plaisir, elle devait être morte d'épuisement, peut-être même malade. Ils faisaient quoi ? Ils avaient un médecin, avec eux ! Carlisle savait comment on soignait les loups ?

– Laissez-moi là, marmonna-t-elle d'une voix faible.

Ah bah non, pas possible, ça ! En plus, elle risquait d'être emportée par le courant, cette nuit, si on l'abandonnait dans cette posture. Fallait qu'elle change de vêtements, se lave, se repose ! Et si elle était là, ce qu'elle avait dû fuir les autres petits louveteaux de la meute, ça devait pas être le grand amour entre eux. Carlisle s'approcha puis s'accroupit, posant une main sur le front de la petite louve. Alice, elle, se tortillait pour l'examiner sous toutes les coutures, planifiant déjà tout ce qu'elle pourra lui faire à la maison pour l'aider à se remettre en forme.

– Foutez-moi la paix, souffla-t-elle en refermant les yeux, épuisée.

Emmett s'approcha à son tour, s'emparant de la jeune femme malgré ses protestations, la portant dans ses bras musclés. Allez, hop, retour à la maison ! Ils se remirent à courir, sans s'arrêter cette fois-ci, sous la pluie reprenant de plus en plus de vigueur et de force sur leur trajet. Course rapide et fantomatique, presque irréelle, mais qui leur permit de rentrer vite. Une fois à l'intérieur, tous si trempés qu'ils en usaient le tapis, elle prit Leah dans ses bras puis l'emporta à la salle de bain du rez-de-chaussée, celle qui avait une baignoire aussi grande qu'un jacuzzi et où elle aimait se prélasser des heures. Leur invitée serra ses bras contre sa poitrine en regardant partout d'un air éberlué lorsqu'Alice la déposa sur une chaise, tout sourire. Une flaque se formaient déjà sous elles tant elles étaient imbibées d'eau glacée. La petite vampire sautilla jusqu'à l'immense baignoire pour faire couler un bain bien chaud, ajoutant de la mousse et un peu de parfum. Se penchant pour vérifier la température du l'eau, elle se retourna puis vit que Leah n'avait toujours pas bougée, profondément choquée.

– Reste pas avec ça, tu vas tomber malade ! Tu veux que je t'aide à enlever tes habits ?

– Pourquoi vous... Pourquoi... Tu es...

Alice haussa les épaules puis vint l'aider à se déshabiller, la jeune Quileute se laissant faire comme une automate, peinant à intégrer la situation. Il y avait rien de si bizarre, pourtant ! Allez, pas de gêne, Alice était une femme aussi. Dès qu'elle fut nue elle la fit entrer dans la baignoire, où elle pouvait s'asseoir, puis enleva ses propres habits pour s'installer elle aussi dans le bain moussant, avec un soupir de contentement. C'était génial, les bains ! La bouche de Leah s'était décrochée sous le choc, elle la fixait avec des yeux lui sortant de la tête. Pas de soucis, la baignoire était assez grande pour y installer trois ou quatre personnes, elle avait la place d'étendre les jambes comme elle le voulait. Lui lançant un gant de toilettes, Alice se plongea entièrement, tête incluse, avant de ressortir, lâchant une expiration, appuyée contre le dossier de la baignoire. Eh, elle avait fait des vagues ! Leah parvint tout à coup à marmonner qu'elles ne se connaissaient même pas et pourtant, elle n'avait aucune gêne à se montrer nue ni à sauter dans une baignoire avec une parfaite inconnue, qui de surcroît était censée être une ennemie. Ah bon ?

– Les Quileutes de la Push sont des ennemis, c'est vrai ? répondit-il, étonnée.

Alice haussa les épaules en répondant qu'elle n'avait jamais remarqué, mais bon, si c'était vrai, tant pis, elle ne se sentait absolument pas concernée comme elle n'était pas arrivée dans la famille depuis longtemps. Repoussant ses mèches rebelles en arrière, elle passa le gant sur ses bras, prenant ensuite de la mousse entre ses mains jointes pour souffler dessus et faire s'envoler les bulles au-dessus de la baignoire, ses yeux brillant de contentement en voyant les couleurs se refléter.

– Donc je m'appelle Alice Cullen, se présenta-t-elle en lui attrapant la main pour la serrer. Ravie ! Je suis la femme de Jasper, on est arrivés dans ce clan il n'y a pas très longtemps.

Elle lui dédia un nouveau sourire énergique, sincèrement ravie de rencontrer une nouvelle personne, même si leurs clans étaient censés être ennemis. Puis ennemis pourquoi, ils avaient rien faits ! Ils buvaient même pas de sang humain en plus, donc pas de quoi râler.

– Et toi, alors, tu peux te changer en louve, c'est ça ? T'avais quoi, toute à l'heure, fatiguée, malade ? Je vais te préparer un lit, toute à l'heure, j'ai conçue plein de pyjamas à ta taille ! Tu fais quoi dans la la vie ? Et ça fait quoi de se changer en loup ? tu peux courir vite ? Tu sais combattre ? Est-ce que t'arrive à pister les personnes ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Contre-nature   Mar 15 Déc - 17:56

Passer la nuit dehors en étant à moitié évanouie n’allait pas la tuer, c’était certain. Et même si cela la tuait, au moins n’aura-t-elle plus à subir l’influence de la bête qu’elle peinait à contenir dans le creux de son corps. Cependant, l’un des Cullen, le plus grand, se saisit tout à coup d’elle et la souleva, insensible à son cri de protestation et au fait qu’elle gesticule en tous sens pour se libérer. Elle ne leur avait rien demandé, qu’on lui foute la paix ! Il lui coupa presque le souffle lorsqu’il se mit à courir, lancé à plein vitesse sous la pluie. Elle eut un frisson, glacée malgré la température brûlante de son corps maudit, ne pouvant se dégager. Combien de temps dura le trajet ? Elle avait perdu toute notion de vitesse, de temps ou de reconnaissance du terrain, clignant des yeux lorsqu’ils entrèrent dans leur maison, trempés, glacés, alors que la pluie avait repris plus fortement. Leah se retrouva dans les bras d’une autre Cullen, plus petite et brune, qui avait autant de force que le géant car elle porta dans une salle de bain comme si elle ne pesait rien du tout. Mais elle, elle, heu… Ils étaient ennemis ! Les Cullen et les Quileutes ? Alors pourquoi…

La petite brune la posa sur une chaise, sautillant ensuite envers une baignoire qui faisait quatre fois la taille de celle que Leah avait dans sa propre salle de bain, chez elle. Eberluée, elle serra ses bras autour de sa poitrine en regardant autour d’elle, sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait. Qu’est-ce qu’elle faisait ici, au juste ? Qui était cette fille, d’où elle venait, depuis combien de temps était-elle dans le clan ? Pourquoi était-elle en train de préparer un bain ?! Elle ne voulait quand même pas que… Eh, ouh ouh, leurs clans étaient ennemis ! Ennemis ! Ennemis donc ils étaient censés se détester, ils auraient dû la laisser près de la rivière, pas la ramener ici et encore moins vouloir lui donner un bain ! Ennemis, hein ! Ennemis ! Très choquée, Leah ne parvint pas à se reprendre lorsque la petite vampire se tourna vers elle avec un air joyeux, la brume du bain envahissant peu à peu la pièce avec une bonne odeur de shampoing. Non mais elle ne réalisait même pas qu’elle devrait être dégoûtée de voir Leah ici ? Un petit peu ? Juste un tout petit peu ? Leah était une louve, la vampire devrait la rejeter, pas l’aider, c’était pas comme ça que ça marchait, normalement !

– Reste pas avec ça, tu vas tomber malade ! Tu veux que je t'aide à enlever tes habits ?

– Pourquoi vous... Pourquoi... Tu es...

Complètement sidérée, Leah ne réagit même pas lorsqu’elle vint lui enlever ses vêtements, les laissant tomber par terre dans la flaque d’eau glacée qui s’était formée aux pieds de la chaise. La situation était si irréelle que son cerveau semblait s’être mis ne mode « off », elle fonctionnait en marche automatique. A présent nue, elle se laissa encore faire pour s’asseoir dans la baignoire immense, sursautant un peu avec l’eau brûlante, recouverte d’une mousse épaisse. Alors qu’elle pensait avoir touché le fond de l’hallucination, la petite vampire se déshabilla à son tour sans la moindre gêne, entrait elle aussi dans le bain, comme ça, sans aucune pudeur, avec une parfaite inconnue ! Leah en resta bouche bée, la fixant avec des yeux ronds, hallucinant. Elle, mais elle, et la pudeur alors ?! Elle… Mais elle n’était gênée de rien ! Et puis, elles étaient censées être ennemies ! Non ? Mais si, si, si ! La flic attrapa par réflexe le gant de toilettes qu’elle lui lança, la voyant plonger entièrement dans le bain un bref instant en créant des remous. Leah fit un effort surhumain pour se reprendre et réussir à lui dire qu’elles ne se connaissaient pas mais qu’elle se montrait nue sans gêne, plongeant dans un bain avec une inconnue qui était en sus son ennemie.

– Les Quileutes de la Push sont des ennemis, c'est vrai ? répondit-il, étonnée.



D’accord, bon, ne pas relever, ne surtout pas relever ! C’était peut-être normal ou… Mais non, ce n’était PAS normal ! La brunette haussa les épaules, répondant qu’elle ne se sentait absolument pas concernée comme elle n’était pas ici depuis longtemps. Tout de même… Elle jouait à présent avec la mousse, comme une petite fille de huit ans, soufflant dessus pour faire des bulles. Leah, de son côté, n’avait toujours pas remué d’un pouce, jambes repliées contre elle, bras croisés contre sa poitrine, bien que tout soit caché par la mousse épaisse.

– Donc je m'appelle Alice Cullen, se présenta-t-elle en lui attrapant la main pour la serrer. Ravie ! Je suis la femme de Jasper, on est arrivés dans ce clan il n'y a pas très longtemps.

Ah. Leah répondit faiblement à son sourire en récupérant sa main, se demandant très sérieusement si elle n’avait pas basculé dans une sorte de monde parallèle. Un monde où une vampire ne serait pas gênée face à une louve, ce genre de choses.

– Et toi, alors, tu peux te changer en louve, c'est ça ? T'avais quoi, toute à l'heure, fatiguée, malade ? Je vais te préparer un lit, toute à l'heure, j'ai conçu plein de pyjamas à ta taille ! Tu fais quoi dans la vie ? Et ça fait quoi de se changer en loup ? Tu peux courir vite ? Tu sais combattre ? Est-ce que t'arrive à pister les personnes ?

Comment ça, lui « préparer un lit » ?! Non, mais non, pas la peine ! Leah secoua aussitôt les mains devant elle, à moitié paniquée, lançant que ça allait très bien, elle n’allait pas dormir ici. C’est bon, elle allait rentrer chez elle et oublier cette soirée très bizarre. Rebaissant la tête, elle joua un bref instant avec le gant de toilettes, le plongeant dans l’eau pour frotter ses jambes.

– Et bien, je… J’étais… Fatiguée, sans doute. Je peux me transformer, courir aussi vite que vous. C’est… Ça donne une impression de liberté, mais aussi de danger, d’excitation, je ne sais pas comment qualifier ça.

Et surtout, elle ignorait comment en parler naturellement à une personne étrangère à ça, surtout une vampire ! Alice ne lui donnait pas le même sentiment de dégoût que les sangsues qu’elle avait déjà chassé, d’accord, mais pour autant, c’était… Elle était perdue, cette soirée était la plus étrange de sa vie entière et pourtant, elle en avait vu, des trucs bizarres.

– J’arrive un peu à traquer, oui, quand je suis en louve, dit-elle en se frottant toujours ses jambes. J’ai appris à combattre, même si je suis loin d’être la meilleure. Dans la vie, je suis flic et garde-chasse.

Relevant la tête, elle s’appuya un peu contre le rebord de la baignoire, l’eau brûlante commençant enfin à dénouer un peu ses muscles. Respirer et se détendre… Alice ne semblait pas mauvaise, bien qu’elle soit très bizarre.

– Et toi, tu viens d’où et tu travailles dans quoi ? Pourquoi es-tu venue dans ce clan ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 58

Âge Rpg : 22 ans / 103 ans
Statut marital : Mariée
Particularité : Don de voyance

MessageSujet: Re: Contre-nature   Mer 27 Jan - 18:34

Sa nouvelle-future-super-amie leva aussitôt les mains devant elle en les secouant, paniquant littéralement alors qu’Alice ne faisait que preuve de la plus pure gentillesse, lançant que ce n’était vraiment pas la peine, qu’elle allait très bien et qu’elle n’allait pas dormir ici. Enfin, la lutine brune pouvait lui prêter un pyjama, elle en avait conçu des dizaines ! Jaunes, roses, bleus, verts, blancs, noirs, en soie, en satin ou en coton, avec des petits motifs ou lisses, très doux, chauds ou plus légers, il y en avait pour tous les goûts, toutes les couleurs, tout ce qui lui plaira ! Non, vraiment pas ? Elle n’allait quand même pas rentrer toute seule en pleine nuit dans la forêt, c’était dangereux ! Et si un autre gros loup bizarre et trop gros l’attaquait, comment fera-t-elle pour se défendre alors qu’elle était affaiblie ? La jeune vampire pencha un peu la tête sur le côté pour la dévisager en faisant la moue. Elle voulait juste aider ! Elle pouvait être toute gentille et mignonne, aucune raison valable de se méfier d’elle, quoi qu’il advienne ! Se concentrant, Alice fit de son mieux pour avoir des brides et des flashs de l’avenir de la jeune femme, très curieuse de voir ce qui l’attendait dans le futur. C’était hautement difficile de provoquer volontairement les visions, surtout avec une personne que l’on venait à peine de rencontrer. Leah jouait avec le gant de toilette, tout en se lavant les jambes, semblant moins gênée à présent. Il n’y avait vraiment pas de quoi, c’était un simple bain très sympa et bien chaud.

– Et bien, je… J’étais… Fatiguée, sans doute. Je peux me transformer, courir aussi vite que vous. C’est… Ça donne une impression de liberté, mais aussi de danger, d’excitation, je ne sais pas comment qualifier ça.

Aaaah, oui, courir aussi vite en toute puissance vous donnait un sentiment si grisant de liberté ! Alice adorait la vitesse plus que tout, elle adorait pouvoir courir encore plus vite qu’une voiture à travers les bras sans aucun risque de se blesser, elle adorait cette sensation enivrante qui la saisissait lorsqu’elle défiait toutes les créatures de la forêt, filant telle une ombre fantomatique, trop vite pour qu’un œil humain puisse capter son passage ou en garder la moindre mémoire. Leah n’avait pas besoin de fournir plus d’explication, il était déjà très clair que certaines de leurs facultés leur permettait ce qui était le plus incroyable et impossible, ce qui vous grisait autant que l’alcool ou la drogue des humains, à une échelle si puissante. Enfin, si Leah était fatiguée, raison de plus pour rester dormir à la maison cette nuit, elle pourra repartir tranquille demain matin ! Après une longue nuit dans un grand lit moelleux avec plein d’oreillers et une couette chaude, pas de soucis pour le reste, elle sera en excellente forme, peu importe ce qu’elle doit faire demain. La vampire lui adressa un large sourire confiant, convaincue qu’elle pouvait l’aider à passer la meilleure soirée et la meilleure nuit de toute son existence.

– J’arrive un peu à traquer, oui, quand je suis en louve, dit-elle en se frottant toujours ses jambes. J’ai appris à combattre, même si je suis loin d’être la meilleure. Dans la vie, je suis flic et garde-chasse.

Flic, elle arrivait à supporter certains humains qui travaillaient au commissariat de Forks ? Wow ! Alice en connaissait la plupart pour les avoir souvent croisés dans les bois lorsqu’elle chassait. Ce qu’elle avait observé, en plus des conversations qu’elle avait entendu, lui avait coupé la plus petite once d’envie de passer des heures avec eux, même pour les relooker, ils étaient bien trop obtus et mauvais, au fond, détestant tout ce qui est différent ou qui sort de l’ordinaire, de leur petite routine bien cadrée et sous-estimant très gravement le danger. Leah s’appuya contre le nord de la baignoire, pendant qu’Alice se frottait les bras avec son propre gant de toilette. Les bains, c’était génial, ça vous détendait jusqu’au plus profond des os. Superbe invention que les baignoires, le mec qui avait créé ça était un pur génie et méritait sa place au Panthéon des artistes, gloire à lui.

– Et toi, tu viens d’où et tu travailles dans quoi ? Pourquoi es-tu venue dans ce clan ?

– A l’origine, je viens de Philadelphie, sourit-elle en levant une jambe hors de l’eau un moment pour vérifier qu’elle était bien propre, s’appuyant des deux bras à son tour sur les bords de la mémoire. C’est là-bas que je me suis réveillée comme vampire, je m’en souviens bien, c’était la première fois que je voyais le soleil, c’était superbe ! Et que je pouvais courir au-dehors, voire des gens sans que personne ne veuille m’enfermer dans le noir. Alice, c’est le prénom que j’entendais tout le temps, quelqu’un me le répétait, autrefois.

Elle replongea la jambe très fine et blanche dans l’eau, sans se soucier qu’on voit un peu sa petite poitrine. Un malotru pourrait la qualifier de planche à repasser, ses seins se voyaient à peine, si petits qu’elle pourrait presque en pas avoir besoin de soutien-gorge. Appuyant sa tête contre le mur carrelée derrière elle, la jeune vampire sourit aux anges, les yeux fermés, parfaitement satisfaite d’être installée dans ce bain, en compagnie d’une autre femme qui deviendra sûrement une excellente amie, avec le temps.

– Je suis créatrice de mode, reprit-elle avec beaucoup de fierté. Je vends des vêtements, avec ma boutique en ligne, ça te plairait sûrement ! C’est ma passion, j’adore concevoir de nouvelles tenues, j’y passerai des journées entières ! Je te trouverai sûrement un pyjama qui te plaira tout à fait et qui mettra tes yeux en valeur !

Elle rouvrit les siens, tout en s’installant un peu dans la baignoire. Il faudrait ajouter un petit peu de parfum dans l’eau, non ? Alice tendit la main pour attraper le savon, le faisant mousser entre ses mains avant de le frotter sur ses bras, toujours avec ce sourire qui ne la quittait pas, de jour comme de nuit.

– On est arrivés ici car on cherchait une vie différente, sans être obligés de sans cesse tuer, de nous battre pour survivre, car vivre avec une grande famille, je trouve ça très cool. Je n’aime pas être seule ! C’est triste, on s’ennuie, on n’a personne à qui parler. Tu as un petit ami ? Ou une petite amie ? Une personne avec qui tu veux partager ta vie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contre-nature   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contre-nature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crime "contre-nature"
» La vie de Calimero
» Le monde tremble, le combat de la nature contre la machine [Gozen/Sumaru]
» [Liste] Elfes sylvains contre Bretonnien
» rois des tombes avec bretos et ogre contre des elfes noires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfant du crépuscule :: Etat de Washington :: Massif d'Olympic :: Parc National d'Olympic-
Sauter vers: