Le monde a changé, les vampires aussi, les humains sont prêts pour la guerre...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Père et fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aro Volturi
Chef de clan
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 34

Âge Rpg : 38 ans / 3 312 ans
Statut marital : Marié
Particularité : Peut lire et voir toutes les pensées et tous les souvenirs d’un être depuis sa naissance juste en le touchant

MessageSujet: Père et fille   Mar 15 Déc - 21:15

– Tu es bien entraîné, sourit Aro, les deux mains dans les poches, en sautant sur le côté avec élégance.

La lame se planta avec violence dans le sol, là où s’était trouvé le chef de clan quelques instants plus tôt. Cette épée était grande, large, tranchante, maniée d’une main experte, mais il en fallait bien plus pour affronter l’un des plus vieux vampires de ce monde. Son adversaire avait le souffle court, tête baissée et regard fiévreux sur son arme, la tenant à deux mains en tremblant de fatigue, ses cheveux blonds-châtains assez long retombant en boucle sur sa nuque et son front. Un chasseur de vampires. Un authentique chasseur humain, comme on en faisait plus depuis des années, un bon chasseur qui avait compris que le moyen le plus rapide de tuer un vampire était de lui couper les membres pour l’empêcher de se défendre puis de lui trancher la tête et brûler tous les morceaux. Une technique très efficace contre les gamins et ceux qui manquaient d’expérience, pour peu qu’on soit soi-même très bien entraîné. Las, ce brave homme était bien mal tombé. Il l’avait attaqué alors qu’Aro venait d’arracher la tête à un jeune enfant dont il venait de s’abreuver et s’acharnait à essayer de le tuer depuis presque une heure. Pathétique mais drôle. Brave petit humain convaincu qu'il pouvait gagner.

Humain qui se redressa avec un immense effort, reprenant son arme en lui jetant un regard furieux. Combien de temps allait-il encore tenir ? La fatigue lui nouait les muscles, son souffle était hiératique, la sueur coulait sur son front, tombant dans ses yeux. Il était doué, ce brave homme, c'était appréciable. Il ne dosait pas très bien sa force, certes, mais il avait un bon élan et des gestes efficaces, souples et précis. Il était entraîné, expérimenté. Dommage, vraiment dommage, il aurait pu mener un parcours brillant s'il avait croisé la route d'un autre vampire, cette nuit. Aro s'élança à son tour, détruisant son épée ridicule de sa poigne de fer, soulevant ensuite son propriétaire par le col en le plaquant contre le mur de la ruelle déserte. Il se débattit de toutes ses forces, frappant sur son bras pour lui faire lâcher prise, sans que cela n'émeuve le chef des Volturi. Il le fit légèrement descendre contre le mur pour le fixer droit dans les yeux, sans lui laisser toucher le sol pour autant. Le chasseur l'insulta en anglais, avec un fort accent du sud de l'Amérique. Aro approcha son visage de son cou, amusé, reniflant doucement son odeur. L'adrénaline lui avait envahi le corps entier, son cœur battait à une vitesse affolante. Cet homme s'était vraiment bien battu, il pouvait mourir la tête haute.

– Bon voyage, murmura-t-il à son oreille. On se retrouvera en enfer.

Ses crocs transpercèrent le cou de l'homme, dont le hurlement s'étrangla dans sa gorge. Il se débattit une ultime fois avant que ses bras ne retombent le long de son corps, devenant mou et flasque, insipide, son cœur s'éteignant dans un ultime battement dans sa poitrine. Se redressant, Aro passa la langue sur ses lèvres pour prendre une goutte de sang restante puis jeta négligemment le cadavre dans une benne à ordure, sans un regard. Pas mauvais, il avait déjà goûté bien mieux mais ce sang-là valait le détour. Repartant, il rajusta son manteau, reprenant sa route dans la grande ville encore grouillante d'humains malgré l'heure tardive. Il marchait tranquillement au milieu des personnes imbibées d'alcool, en partance pour la fête ou se rendant à un travail de nuit. Une marée humaine grossissante et mouvante, un mélange d'odeurs plus ou moins agréables, parfois spéciales, au cœur de cette nuit clémente et douce. Il sourit doucement en bifurquant vers de longs escaliers, passant devant un groupe humain chantant devant des badauds leur donnant des pièces. Il sentit l'odeur familière de Jane avant de la voir, se glissant comme une ombre dans une autre rue mal éclairée, passant un bras autour de sa fille et glissant la main sur son cou de marbre.

– Pile à l'heure, sourit-il.

D'un simple contact, il connaissait absolument tout ce qu'elle ressentait, ce qu'elle pensait, il partageait ses réflexions, ses souvenirs, ses rêves et ses cauchemars, tout ce qui faisait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui. Il sourit doucement en gardant son bras autour de ses épaules, l'entraînant avec lui. Charmante jeune fille, vraiment, il ne regrettait en rien de l'avoir ajoutée à son clan, elle et son frère étaient devenus des combattants redoutables. Il les connaissait si bien, aucune parcelle de leurs âmes ne lui échappait, il savait absolument tout de leurs doutes, leurs rêves, leurs peurs et leurs espoirs. Peut-être mieux qu'eux-mêmes se connaissaient. Continuant sa route avec elle, il lui attrapa la main lorsqu'ils revinrent parmi les humains, afin de ne pas attirer l'attention. Filant vers des endroits un peu plus reculés de la ville, il stoppa avec elle dans un parc désert, s'asseyant sur un banc à moitié caché dans les fourrés qui avait connu des jours meilleurs. Il passa un bras autour de la taille de Jane, assise près de lui, pour l'attirer contre lui, l'entourant de son autre bras, dans le silence presque parfait du parc.

– Alors, dis-moi, où en est l'évolution de ton don ? Tu dois continuer à t'exercer, même à Forks. Toi et Alec, vous allez devoir vous inscrire au lycée. Il y a deux ou trois choses que tu peux faire avec les humains là-bas pour t'exercer. Es-tu prête pour cette mission ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Volturi
Garde Volturi
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 52

Âge Rpg : 14 ans / 395 ans
Statut marital : Célibataire
Particularité : Peut causer une douleur mentale insupportable aux personnes en les regardant.

MessageSujet: Re: Père et fille   Lun 4 Jan - 22:44

Démétri semblait beaucoup attendre de la traque du lendemain, le lundi, qui devait partir au petit matin. Il devait autant penser au monstre qu'à son influence sur l'humain qu'il avait déniché, Dylan. Jane ne l'avait pas encore rencontré, juste vu de loin, mais elle avait déjà beaucoup entendu parler de lui. Leur ami et collègue était fou de bonheur d'avoir enfin trouvé une personne capable de comprendre pleinement et qui lui ressemblait, il allait bien finir par en tomber amoureux. Et une garde de plus dans leur clan, cela faisait un moment qu'il n'y avait pas eu de nouveau, d'ailleurs... Le dernier en date était Ethan, un des espions en Afrique du Sud, qui avait intégré le clan il y a un peu moins de dix ans, après avoir perdu sa compagne. Il recherchait, à l'époque, n'importe quelle nouvelle vie pour ne pas devenir fou et s'était vite révélé être un bon soldat. Dylan était flic, ou enquêteur, elle ne savait plus, il conviendra sûrement aussi. Jane sortit son portable de sa poche, assis sur le bord d'un parapet, au sommet d'un immeuble de douze étages, pour lire ce que son frère venait de lui envoyer. Elle sourit doucement, répondant très vite, tout en surveillant l'heure. Arrivée en avance à Redmont, elle attendait d'aller rejoindre leur chef de clan. Aro viendra sûrement à Forks demain ou mardi, il aimait suivre de très près les opérations de ce genre, surtout lorsqu'elles avaient le potentiel d'impliquer le clan entier, à terme.

Se levant, elle marcha jusqu'à un autre versant de l'immeuble, regardant la petite rue déserte de côté, puis sauta avec souplesse, tombant dans le vide sur la douzaine d'étages, atterrissant en faisant craquer la pierre et le ciment, aussi simplement et facilement que si elle s'était contentée de descendre du trottoir. Elle n'avait guère 'habitude d'évoluer sans son frère à ses côtés, son absence, même pour un soir, la perturbait et la rendait méfiante et mal à l'aise. Il était comme la seconde moitié de son âme, elle avait horreur d'avancer sans lui. Continuant son trajet, elle resta toujours cachée dans les ombres pour ne pas être vue des humains. Il y avait bien d'autres adolescents à déambuler seuls ou en groupes, même à cette heure de la nuit, cependant, Jane n'était pas d'humeur à faire joujou. Elle rejoignit le point de rendez-vous assez rapidement, évoluant comme une ombre indiscernable, aux yeux rendus noirs par la soif. Avec leurs patrouilles dans la région autour de Forks, elle n'avait pas pu prendre le temps de chasser correctement depuis un moment. Elle devra se nourrir cette nuit ou demain au plus tard, bien que louper quelques repas ne soit pas bien grave à son âge, elle savait se contrôler. Elle attendait depuis quelques minutes dans une ruelle minuscule lorsqu'Aro surgit des ténèbres, l'entourant aussitôt en la ramenant contre lui, passant une main sur son cou gracile en lui faisant relever la tête.

– Pile à l'heure, sourit-il.

Bien sûr, elle était un soldat et donc disciplinée ! Il l'entraîna avec lui, lui prenant la main pour la "guider" dès que les humains les entourèrent à nouveau. Sur le chemin, Jane put repérer quelques odeurs qui lui plaisaient bien et dont elle se promit de retrouver dès qu'elle sera en chasse. Elle n'était guère difficile, en matière de sang, buvant de tout sans se poser de questions. Il existait des vampires bien plus tatillons et rigoureux, convaincus que seuls les sangs plus forts étaient bons pour la survie de leur espèce. Même s'il était vrai que les "sangs forts, comme on les appelait, étaient meilleurs, cela restait au final une question de goût. Jane n'avait aucun attrait pour le sang des enfants, encore trop faible, trop terne. Elle aimait, le plus souvent, boire le liquide vital des personnes oscillant entre trente et trente-cinq ans, mâle ou femelle, peu lui importait. Un très bel âge, qu'elle n'atteindra jamais. Aro l'avait entraîné dans un vieux parc mal entretenu, désert à cette heure, en un lieu plus reculé de la ville animée par la vie nocturne habituelle. Ils s'installèrent sur un vieux banc en fer à moitié délabré, caché derrière des fourrés épais. Aro l'entoura de ses bras, en passant un autour de sa taille avec une certaine possessivité. Il n'avait ce genre de gestes qu'une fois seuls avec eux, ne dévoilant rien en public.

– Alors, dis-moi, où en est l'évolution de ton don ? Tu dois continuer à t'exercer, même à Forks. Toi et Alec, vous allez devoir vous inscrire au lycée. Il y a deux ou trois choses que tu peux faire avec les humains là-bas pour t'exercer. Es-tu prête pour cette mission ?

– Bien sûr, je sais ce que j'ai à faire, répondit-elle d'un ton où pointait une légère vexation.

N'était-elle pas une des meilleurs, depuis sa transformation ? Il devrait savoir que lui demander cela était parfaitement inutile, elle était très bien formée et loyale, il pouvait compter sur elle en n'importe quelles circonstances, elle répondra toujours présent. Aro avait simplement hoché la tête avec un air paisible, sans relever. La jeune fille n'avait jamais lésiné sur les efforts pour aider au mieux son clan, ses proches, Aro et ses frères, personne ne pouvait mettre ça en doute ! Elle se savait puissante, avec son pouvoir, tout comme elle était consciente de ses points faibles, sur lesquels elle devait régulièrement travailler. L'un d'eux était le manque de force physique, qu'elle avait énormément de mal à augmenter. Mordue trop jeune, elle était moins forte que les vampires "ordinaires" et ne pouvait pas rattraper cela, son corps était figé. Même le temps ne lui permettra pas de pallier à ce problème. Jane en avait toujours été à la fois peinée et furieuse, car elle n'y pouvait strictement rien. Même si ce n'était pas de son fait, elle s'en voulait de rien pouvoir faire pour combler ce souci.

– Mon don est encore assez fluctuant et peu stable, continua-t-elle avec un léger soupir, consciente qu'Aro avait dû suivre bien tranquillement tout ce qu'elle venait de penser. Moins qu'il y a un mois ou deux mais je ne peux pas encore être précise sur mes capacités tant qu'il continuera à évoluer. Je m'entraîne sur des animaux ou humains selon ce que je trouve dans le parc national.

Elle fit une légère pause, se remémorant la façon dont elle s'était entraînée sur quelques sportifs de haut niveau, plus résistants et donc plus intéressants, comme cobayes. Elle avait jeté leurs corps sans vie, tués par la douleur, à des fauves par la suite, pour faire croire à une simple mauvaise rencontre avec des ours ou un puma, dans les bois. Un autre avait aussi été déclaré mort après un accident, Jane l'ayant jeté dans le vide depuis le haut dune falaise. Elle grimaça un peu, gênée par la soif.

– Puis-je aller chasser un peu avant de poursuivre cette discussion ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aro Volturi
Chef de clan
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 34

Âge Rpg : 38 ans / 3 312 ans
Statut marital : Marié
Particularité : Peut lire et voir toutes les pensées et tous les souvenirs d’un être depuis sa naissance juste en le touchant

MessageSujet: Re: Père et fille   Dim 31 Jan - 13:47

– Bien sûr, je sais ce que j'ai à faire, répondit-elle d'un ton où pointait une légère vexation.

Il l'avait piqué à un point sensible, cette délicieuse et puissante jeune fille était d'une loyauté à toute épreuve et supportait mal qu'on remette en cause ses capacités, du fait de sa petite taille ou de son âge. Il hocha paisiblement la tête, suivant tranquillement le cours des pensées houleuses qui habitaient son jeune esprit, ce dont elle était également consciente. Il était étrange de constater qu'elle puisse encore culpabiliser sur l'âge de sa transformation et sur la morphologie de son corps... Dans les deux, elle n'y était pour rien et n'y pouvait rien. C'était ainsi, désormais, quoi qu'il advienne, rien ne pourra être modifié. Ses cheveux pouvaient pousser, son teint être plus ou moins froid selon le sang qu'elle avait, ses pouvoirs pouvaient évoluer, mais son corps, lui, restera à jamais figé, piégé par le froid de la mort s'étant emparé d'elle à quatorze ans. Certes, elle manquait de force physique, restant à ce niveau bien plus faible que les vampires adultes, certes, elle en était vexée, peinée, mais qu'y faire ? Il ignorait quoi lui dire pour qu'elle cesse de s'en vouloir, tant ce problème la complexait. Ah, dieu sait qu'il aurait voulu attendre qu'elle soit plus âgée, déjà femme et puissante, il ne l'avait pu. Qu'elle lui pardonne, il arrivait que ceux que l'on désirait ne puissent être écartés trop longtemps avant qu'on ne vienne s'emparer d'eux pour les entraîner dans ce monde de ténèbres. Il resserra légèrement sa prise sur elle, sentant, en lui effleurant la main, la soif dévorante qui l'habitait. Sa taille pouvait aussi être un avantage, dans ce cas de figure, elle tenait plus longtemps que d'autre sans se nourrir régulièrement.

– Mon don est encore assez fluctuant et peu stable, continua-t-elle avec un léger soupir, consciente qu'Aro avait dû suivre bien tranquillement tout ce qu'elle venait de penser. Moins qu'il y a un mois ou deux mais je ne peux pas encore être précise sur mes capacités tant qu'il continuera à évoluer. Je m'entraîne sur des animaux ou humains selon ce que je trouve dans le parc national.

C'était un début, les entraînements étaient moins aisés à exercer lorsqu'ils n'étaient pas à Volterra et pouvaient s'exercer sans limite sur des humains ou vampires fautifs, qu'ils capturaient avant de les traîner dans les profondeurs du château, profondeurs dont ils ne ressortaient jamais vivants. Il suivit la façon dont elle s'était exercée sur quelques humains malchanceux, dans le parc national, approuvant silencieusement la façon dont elle s'était débarrassée des corps. Prendre un peu de temps pour faire les choses proprement n'était pourtant pas difficile, pourquoi tant de vampires ne parvenaient pas à cacher leurs traces ? Leur clan devait ensuite perdre son temps à traquer et tuer tous ces idiots. Beaucoup des leurs savaient traquer, même si aucun n'était au niveau de Démétri, il y avait toujours du travail à effectuer pour chercher les hors-la-loi, les exterminer sur-place ou les ramener à Volterra. Le jeune Dylan rejoindra aussi leurs rangs, Aro avait bien hâte de le rencontrer enfin, en chair et en os, et de tester l'étendue de son don, jusqu'à quel point il était déclaré. Jouer avec les futurs gardes était toujours très amusant, un passe-temps adoré par Aro et ses frères. Cela devenait un sujet de plaisanterie, par la suite, une sorte de bizutage dont les nouveaux gardes apprenaient à rire.

– Puis-je aller chasser un peu avant de poursuivre cette discussion ?

– Je t'en prie, sourit-il en s'écartant. File donc.

Il la regarda courir puis disparaître au loin, croisant les mains et les jambes en regardant la douce lueur des étoiles et en écoutant les nombreux bruits humains et mécaniques venant de la grande ville. Il songeait à son clan, tous les membres répartis sur la terre entière, à Volterra et dans tous les pays du monde, évoluant dans le noir de la nuit. Les vampires étaient les prédateurs absolus, depuis leur création. Puissants, rapides, intelligents, attirants pour leurs victimes, capable de manipuler et contrôler, ils étaient des prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire. Dangereux pour tout être vivant, dangereux pour leur propre espèce, les faibles en pouvant tenir dans ce monde hostile s'ils n'avaient aucun moyens de défense. Ils étaient des monstres, avides de sang chaud, han,tant les légendes et les cauchemars des humains, harcelant toutes les créatures qui les craignaient et reculaient devant eux, ils étaient les plus grands ennemis naturels et ancestraux de  créatures tout aussi vieilles qu'eux-même et porteuses de cauchemars d'une autre catégorie, les loups-garous. Les humains ignoraient tout de cette lutte ancestrale entre ces deux races de monstre, tout du moins, ils ignoraient tout de la réalité de cette lutte. Vampires et loups-garous s'affrontaient depuis des millénaires, dans le seul but de devenir la seul espèce monstrueuse à dominer cette terre, sans plus aucun ennemi ni adversaire. La guerre ne cessera pas tant qu'une des deux espèces ne sera pas la dernière à vivre dans ce monde.

Des crises et périodes de combat plus spectaculaires que la guerre latente et continue affectaient parfois ce monde, un regain de violence et d'inventivité qui portait de graves coups autant à un camp qu'à un autre, menaçant souvent d'éteindre les deux espèces en même temps. Pour autant, la lutte ne cessait jamais. Elle ne cessera jamais. Aro ignorait combien de temps s'écoula avant que Jane revint à ses côtés, reprenant sa place initiale. Encore plongé dans ses pensées, Aro l'attira contre lui, frottant un peu son bras machinalement. La guerre, la guerre, tout tournait autour de la guerre, l'existence toute entière de leur espèce dépendait de cette guerre interminable et de son issue. Ils créaient des nouveaux vampires, de nouveaux loups-garous venaient au monde, certains choisissaient de rester en retrait et de vivre en paix, d'autres prenaient part à la luette inscrite dans leurs gênes au moment même de la transition, le Passage, comme il était appelé. La première transformation en bête, la transformation en vampire vous volant votre humanité. Pour les deux espèce, on nommait cette transition le "Passage". Il s'agissait du moment précis où l'humanité en vous est à jamais anéantie par la prise de contrôle du monstre, cet instant si précis où votre corps ne possède plus rien d'humain. Cet instant si court où vous cessiez de vivre. Où vous mouriez.

– Vous allez bientôt vous inscrire au lycée, toi et Alec, dit-il d'une voix sereine. Les histoires circulent bien plus facilement et rapidement parmi les jeunes humains, ils sont plus enclins à croire certaines choses. Ecoutez, observez, il nous faut en savoir plus.

Il baissa brièvement le regard sur elle avant de le reporter devant lui, ses yeux perçant les ténèbres pour détailler une araignée tissant sa toile dans un buisson. Ses pattes se mouvaient vite et bien, elle agissait rapidement, frénétiquement, dans un mouvement que l'on pourrait qualifier de gracieux.

– N'agissez que si vous le pouvez, pas si vous voyez cinq de ces monstres, vous ne serez pas assez nombreux. Une guerre ouverte dans cette région serait ennuyeuse, tout se remarque très vite. As-tu repéré des humains au potentiel intéressant, hormis celui dont Démétri s'est entiché ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Volturi
Garde Volturi
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 52

Âge Rpg : 14 ans / 395 ans
Statut marital : Célibataire
Particularité : Peut causer une douleur mentale insupportable aux personnes en les regardant.

MessageSujet: Re: Père et fille   Dim 20 Mar - 15:39

– Je t'en prie, sourit-il en s'écartant. File donc.

La jeune vampire hocha la tête puis glissa du banc, courant à travers le parc pour revenir vers la ville, avec la grâce habituelle des vampires, aussi rapide qu'une ombre et bien plus mortelle que n'importe quelle autre créature. Elle ne comptait pas s'aventurer très loin, voulant juste trouver rapidement une proie, se nourrir, puis revenir près de son chef. Passant près de grands HLM, elle s'y arrêta puis se glissa par une fenêtre du rez-de-chaussée, restée entrouverte. Dommage pour les propriétaires, ils n'auraient pas dû vouloir un peu d'air cette nuit, elle serait passée chercher un être isolé dans la rue. La maison était imprégnée d'un parfum un peu étrange, une sorte d'encens, qui embaumait toutes les pièces. Jane trouva sa victime endormie au fond de son lit, un homme de vingt, vingt-cinq ans, qui ronflait très fort, seul dans son appartement. Elle l'étrangla rapidement puis se pencha, ouvrant sa gorge avec un petit couteau pour masquer les traces, trempant les lèvres dans le liquide rouge et précieux, se rassasiant. Soulagée, elle n'avait guère besoin de beaucoup boire étant donné sa taille, elle se redressa rapidement, essuyant sa bouche d'une main. Le reste du sang du type s'écoulait du corps, imprégnant les draps et l'oreiller. Cela fera du travail pour les policiers de cette ville.

Ressortant comme elle était entrée, elle repartit vers le parc où attendait Aro, se sentant nettement mieux maintenant qu'elle avait bu. Elle vint se rasseoir, reprenant sa place initiale sans l'interrompre dans le cours de ses pensées. Il avait repassé le bras autour d'elle, lui frottant un peu l'épaule. Même si cela pouvait paraître idiot ou puéril, Jane ne pouvait s'empêcher de se sentir rassurée et confiante, lorsqu'elle était ainsi proche de son chef. Il l'avait sauvée, éduquée, protégée, rassurée, elle lui vouait une entière confiance et lui était loyale. Silencieuse, elle observa les alentours sans vraiment y prendre garde, plus par habitude que par réelle nécessité. Il n'y avait rien, à proximité, ni monstres ni humains. Tout ce qu'elle percevait était la course de quelques animaux nocturnes, dans le parc, ainsi que les bruits plus lointains des quartiers en fête de la ville. Rien de très palpitant, somme toute. Elle avait le curieux sentiment que les humains faisaient beaucoup plus la fête qu'auparavant, alors qu'il n'y avait aucune raison. Peut-être étaient-ils fous de joie que la guerre soit terminée... Ce qui serait idiot puisque leur univers croulait sous encore plus de problèmes économiques, politiques et sociaux qu'avant la guerre. Jane ne comprendra jamais les humains.

– Vous allez bientôt vous inscrire au lycée, toi et Alec, dit-il d'une voix sereine. Les histoires circulent bien plus facilement et rapidement parmi les jeunes humains, ils sont plus enclins à croire certaines choses. Écoutez, observez, il nous faut en savoir plus.

Très bien. Peut-être réussiront-ils à trouver d'autres informations, trier le vrai du faux, dans tout ce qu'ils trouvaient et recevaient, avait toujours représenté une part importante de leur travail. Les humains colportaient des centaines de rumeurs,s ans réaliser que la plupart des faits jugés idiots ou impossibles venaient de problèmes bien réels du monde nocturne, dont ils ignoraient tout. Les gosses de Forks prêtaient plus d'attention que leurs aînés aux histoires improbables et aux légendes urbaines, elle avait déjà pu le remarquer.

– N'agissez que si vous le pouvez, pas si vous voyez cinq de ces monstres, vous ne serez pas assez nombreux. Une guerre ouverte dans cette région serait ennuyeuse, tout se remarque très vite. As-tu repéré des humains au potentiel intéressant, hormis celui dont Démétri s'est entiché ?

– Non, pas vraiment, répondit-elle en haussant les épaules. C'est une toute petite ville et trouver des humains comme lui reste rare, dans ce genre d'endroits. En revanche, il y a toute la tribu de ces loups bizarres, dont avait déjà parlé Carlisle.

Elle avait adopté un ton perplexe, ignorant toujours si elle devait les considérer comme des ennemis ou être indifférente à leur présence. Ce n'était pas des loups-garous, soit, alors qu' »étaient-ils, en réalité ? Des sortes de mutants, des loups-garous n'ayant pas évolués comme les autres ou une sorte de nouvelle espèce mi-humaine mi-louve avec certaines particularités ?

– Que sont-ils, en réalité ? Demanda-t-elle à son chef. Doit-on les considérer comme des ennemis ? Ils sont assez nombreux et assez forts pour se battre contre des vampires, je ne pense pas qu'il faut simplement les ignorer, eux aussi ont dû être affectés par le virus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aro Volturi
Chef de clan
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 34

Âge Rpg : 38 ans / 3 312 ans
Statut marital : Marié
Particularité : Peut lire et voir toutes les pensées et tous les souvenirs d’un être depuis sa naissance juste en le touchant

MessageSujet: Re: Père et fille   Sam 14 Mai - 16:10

– Non, pas vraiment, répondit-elle en haussant les épaules. C'est une toute petite ville et trouver des humains comme lui reste rare, dans ce genre d'endroits. En revanche, il y a toute la tribu de ces loups bizarres, dont avait déjà parlé Carlisle.

Exact, les petits loups que leur ami médecin aux yeux dorés avait vertement défendu, lors de son dernier passage dans la ville Italienne, Aro n'y avait plus repensé depuis lors. Jane semblait ignorer dans quelle catégorie les placer, avec précision, il était vrai qu'ils sortaient tout particulièrement du lot. Leurs jeunes amis avaient des caractéristiques héréditaires faisant fortement penser à celles des loups-garous classiques, d'autant plus depuis les récentes évolutions, dues au virus. Carlisle les considérait comme de grands enfants et de jeunes adultes dévoués à la défense de leur petit territoire et qui ne s'intéressaient pas aux problèmes secouant ce monde, ne se préoccupant que de l'endroit précis où ils voulaient, et peut-être de la région, rien de plus. Il y avait bien de ça, oui, cependant, il n'était pas à écarter la possibilité qu'un ou plusieurs de ces louveteau décide un beau matin de déménager à l'autre bout du pays, ou sur un autre continent, puis se reproduise et transmette cette mutation particulière à ses mômes, étendant ainsi la malédiction bien plus loin que son berceau original. Il nota mentalement d'étudier plus attentivement les origines de ce problème, afin de se forger une opinion plus fournie et éclairée.

– Que sont-ils, en réalité ? Demanda-t-elle à son chef. Doit-on les considérer comme des ennemis ? Ils sont assez nombreux et assez forts pour se battre contre des vampires, je ne pense pas qu'il faut simplement les ignorer, eux aussi ont dû être affectés par le virus.

– Il me faut en apprendre plus, avant de pouvoir juger. Le virus les a en effet touchés, eux aussi. Carlisle peut bien essayer de les défendre, il n'ignore pas que certaines de leurs particularités ressemblent de très près à celles des loups-garous. Ce ne sont encore que des enfants coincés dans leur petit coin de monde, cependant, nous savons à quel point tout peut évoluer à une vitesse incroyable.

Souriant un peu, Aro se leva avec une élégance certaine, forgée par les années, avançant un peu pour regarder la ville scintillante de toutes parts qui s'étendait devant leurs yeux, perchés sur cette petite butte, dans ce parc lui plongé dans les ténèbres. Même si le monde croulait sous les problèmes, il aimait profondément cette action permanente, cette obligation de toujours réfléchir et être en mouvement, cette vie intense qu'ils pouvaient mener ! L'ennui ne l'avait absolument jamais touché, il suivait résolument le chemin qu'il s'était choisi alors qu'il venait à peine d'être transformé, fort de principes gagnés alors qu'il était encore humain, il y a de cela plus de trois millénaires.

– Rejoins les autres, à présent, Jane, dit-il en continuant d'observer la ville. Je vais venir vous retrouver après avoir réglé une petite affaire dans cette ville. Et garde en mémoire de toujours surveiller les évolutions parmi les humains autant que parmi les vampires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Père et fille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Père et fille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (DW) : décor entre Père et Fille.
» Journey : lettre touchante d'une jeune fille sur son père mourant
» Fille sequestrée pendant 24 ans par son père
» MON MARI, LE PERE DE MA FILLE, L'HOMME DE MA VIE
» [RP fermé] En intendant sa fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfant du crépuscule :: Etats-Unis et Alaska :: Péninsule de Seattle :: Redmond-
Sauter vers: