Le monde a changé, les vampires aussi, les humains sont prêts pour la guerre...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouveaux élèves et ambiance particulière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Cullen
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 58

Âge Rpg : 22 ans / 103 ans
Statut marital : Mariée
Particularité : Don de voyance

MessageSujet: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Sam 14 Mai - 15:23

Les rumeurs s'enflammaient déjà, Alice aurait franchement adoré voir la tête qu'auraient tiré les humains s'ils savaient que les deux jeunes nouveaux étaient tous les deux vampires et membres du clan guerrier le plus dangereux de toute la terre, possédant tous deux assez de force pour en,voyer la population intégrale du lycée à terre en moins de trois petites secondes et en un seul regard. S'ils n'étaient pas des Volturi, Alice les aurait trouvé très classe, sincèrement, las, ils étaient des Volturi, et les jumeaux en sorcellerie, qui plus est, raison de plus pour ne pas les approcher de trop près. En plus, c'était bizarre ! Démétri Alinovitch, ça passait, le prénom sonnait Russe – le traqueur était Russe de base, donc allez – alors ça fonctionnait ! Mais pour Jane et Alec, qui avaient des prénoms Anglais, ça passait moins bien, tous les élèves du lycée les croyait déjà adoptés. Et ils n'avaient pas tord. Alice s'arrêta dans une petite glissade devant son casier, l'ouvrant avant de récupérer ses livres de la journée, les fourrant dans son sac en chantonnant. Elle avait passé toute la nuit à faire l'amour avec Jasper sans la moindre décence et était donc d'excellente humeur, elle avait pu lui dévoiler sa toute nouvelle nuisette d'un beau rouge profond, qu'elle s'était empressée d'enlever pour lui sauter dessus.

A présent, elle naviguait dans le flot continu du petit lycée en sautillant presque, son éternel sourire accroché aux lèvres, si heureuse de pouvoir vivre entourée d'une humanité qu'elle considérait comme précieuse, même si elle l'avait perdu et avait oublié ce qu'était d'être encore humaine. Les longs couloirs avec les casiers accrochés aux murs, les portes qui ne cessaient de s'ouvrir et se refermer, la pluie battant aux fenêtres, les longs stores électriques, les étudiants agglutinés dans les escaliers en petits groupes, les membres du club journalisme qui déambulaient en prenant des photos, les lycéens qui parlaient forts et les autres qui rasaient les murs sans jamais relever le nez, tout cela donnait une ambiance générale dans laquelle il était difficile de se fondre comme tout le monde se connaissait et qu'il y avait peu d'élèves. Alice dévala les escaliers avant de sauter les deux dernières marches puis de faire un très grand signe à Bella lorsqu'elle la vit arriver à son tour. Elle courut vers elle pour l'embrasser sur la joue et la serrer un bref moment dans ses bras, constatant que son amie était encore dans une humeur charmante. La petite Cullen l'entraîna avec elle, lui demandant pourquoi elle avait un air aussi inquiet. Bella se contenta de lui répondre que ce n'était rien, qu'elle avait juste mal dormi, arrachant une moue à Alice.

– Tu peux tout me dire, on est amies ! En plus, tu sors avec mon frère, donc on est belles-sœurs aussi ! Qu'est-ce qui te travaille ? Tu as fait des cauchemars ? Pourquoi ? Tu es inquiètes ? Malade ? Quelqu'un que tu aimes va mal ? Pourquoi ? Je peux t'aider ? Tu as besoin de câlins ?

La jeune vampire la couva du regard, grillant d'impatience en la voyant seulement ouvrir et refermer la bouche sans rien dire avec un air perdu. Allez, enfin, elle pouvait lui parler de tout ! Bella soupira, pendant que la brunette l'entraînait dans un coin plus tranquille du lycée, dans le long couloir avec la bibliothèque tout au bout et les réserves de matériels sur le côté.

– C'est vraiment rien, je t'assure. Dylan était bizarre ce matin, cette nuit aussi, voilà tout. Donc tu vois ? Ça va.

Elle souriait mais on voyait bien que c'était forcé. Alice lui frotta le dos pour tâcher de la réconforter, réfléchissant à ce qu'elle pourrait lui répondre. Sa famille comme elle savaient très bien ce qui arrivait, Dylan le traqueur était tout simplement en pleine ligne de mire des Volturi, une expérience qu'on pouvait qualifier, sans exagérer, de très peu agréable. "En fait, Bella, ton frère est devenue la cible d'un clan de vampires hyper dangereux, et si la situation a bien évolué comme on le pense et comme je l'ai vu dans mes visions, il est à l'heure actuelle parfaitement au courant que son espérance de vie ne se compte déjà plus en années". De quoi vous rendre détendu et optimiste pour l'avenir, c'est bien connu. Comment préparer Bella au fait qu'elle allait perdre son grand frère ? Car il fallait bien qu'elle intègre en douceur le fait qu'elle ne le verra probablement plus à un moment ou un autre, tout en la dissuadant de chercher la vengeance.

– Etant donné son comportement, commença-t-elle d'un ton sérieux, je pense qu'il doit avoir des ennuis, ou plutôt que quelqu'un le menace.

Simplement le chef du plus puissant clan de vampires de cette planète, hein, détail mineur ne revêtant aucune importance particulière. Tous ceux ayant eu, un jour, les Volturi aux fesses n'en étaient pas forcément morts ! Bon, d'accord, ceux qui avaient survécu les avait rejoins, en réalité, ce qui n'était pas plus rassurant. Son amie avait grimacé, avec un air ironique. Ah là là, elle était encore si loin des troubles réels de ce monde et dans lesquels son frère venait de plonger sans même le vouloir.

– Merci de me rassurer, c'est tout ce que j'avais besoin d'entendre juste au moment où ça va mieux entre lui et moi.

– J'essaye surtout de comprendre, et à mes yeux, c'est la seule solution logique. Vu son boulot, les enquêtes en ce moment et toutes les rumeurs qui se passent en ce moment, il se passe des trucs pas très nets dans cette région.

Stoppant dans le couloir, elle fit face à Bella, sérieuse pour une fois, pensant qu'elle aurait pouvoir simplement lui expliquer ce qui allait vraiment arriver à son traqueur de frère.

– Il t'a déjà un peu parlé de son travail ? Ou des personnes qu'il fréquente, ce genre de choses ? Ou bien des sujets qui le rendent plus nerveux que d'habitude ? Il faut réfléchir à tout ça, pour comprendre ce qui se passe. Comment était-il, ce matin ? Tu sais où il va aujourd'hui ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella M. Swan
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Administrateur/trice
Messages : 151

Âge Rpg : 17 ans
Statut marital : En couple
Particularité : Embryon de bouclier

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Lun 13 Juin - 18:05

Bella ne comprenait pas. Dylan était bizarre, vraiment, quelque chose ne tournait pas rond et il refusait de dire ce dont il s’agissait. Pourtant, tout commençait à s’arranger entre eux ! Ils avaient crevé l’abcès, non ? D’accord, c’était encore très laborieux, il y avait toujours cette gêne entre eux, mais ils pouvaient la dissiper et s’entendre à nouveau comme avant. Plus ou moins. Bon, plutôt moins que plus mais c’était déjà un début… Non ? En tout cas, la lycéenne voulait y croire, elle refusait de perdre son frère une seconde fois. C’était affreux de l’admettre, mais elle avait besoin de lui aujourd’hui. Même si Edward était attentionné, attentif, respectait sa personnalité, ses choix et faisait tout pour la combler, Bella avait besoin de son frère. C’était difficile à expliquer mais elle avait l’impression de devoir… se racheter, faire quelque chose pour rattraper le temps qu’ils avaient perdu ensemble.

La jeune adolescente sortit de la voiture d’un pas lourd, regrettant presque de ne pas être restée à la maison pour s’assurer de l’état de son frère. Il allait bien, n’est-ce pas ? Ce n’était rien de grave, il était seulement un peu malade, hein ? Avançant vers les bâtiments de cours principaux du lycée, Bella jeta son sac à dos par-dessus ses épaules et descendit les marches pour aller prendre ses livres de cours dans son casier, déposer ceux qu’elle avait apportés, etc. Même routine tous les matins, mêmes adolescents, mêmes têtes. Ou presque… Passant à côté d’un blondinet de sa classe, Bella l’entendit parler haut et fort de deux nouveaux venus, « encore », avec un air mi-dédaigneux, mi-attendri. Hum ? Bof, soit, c’était Forks après tout. Elle aussi avait eu droit à ces regards, les discussions qui s’y apparentaient, les rumeurs… Tout y était passé jusqu’à ce que, heureusement, d’autres nouvelles têtes viennent distraire les lycéens dans « leur » ville. Tant et si bien que ce trou perdu puisse porter le nom de ville…

Enfin, bref. Poussant un soupir, Bella rangea avec autant de délicatesse qu’un enfant qui apprend à marcher ses livres de cours dans son sac et referma son casier avec la combinaison avant de remettre son sac sur son dos. Des centaines de portes firent le même bruit que le sien, musique habituelle et intériorisée du lycée à cette heure de la journée. Levant la tête, la lycéenne vit alors sa nouvelle amie et sauveuse de Raven, Alice, lui faire un grand signe de la main tout en avançant vers elle. Elle-même essaya de lui sourire mais, désolée, pas envie. Avant qu’elle n’ait le temps de dire quoi que ce soit, la jeune Cullen était arrivée sur elle et était occupée de lui embrasser la joue et la serrer dans ses bras. D’a… ccord. Ok, il faut s’habituer, ce n’est rien. Elle se fit entraîner manu militari, Alice lui demandant alors pourquoi elle avait un air aussi inquiet, ce qui crispa Bella par la même occasion. Comment est-ce que… Comment est-ce qu’elle avait vu, au juste ? Elle n’avait pas une si mauvaise tête que ça, ça lui arrivait souvent d’être de mauvaise humeur le matin. N’ayant pas envie de parler, ni de s’expliquer, elle se contenta de dire qu’elle avait mal dormi, que ce n’était rien. Pas la peine de s’inquiéter.

Alice – Tu peux tout me dire, on est amies ! En plus, tu sors avec mon frère, donc on est belles-sœurs aussi ! Qu'est-ce qui te travaille ? Tu as fait des cauchemars ? Pourquoi ? Tu es inquiète ? Malade ? Quelqu'un que tu aimes va mal ? Pourquoi ? Je peux t'aider ? Tu as besoin de câlins ?

… Elle… Mais… Comment faisait-elle ?! Bella ouvrit et referma la bouche, perdue, ne sachant pas ce qu’elle pouvait dire ou non. Ni si elle en avait envie. Elle n’était pas habituée à ce que l’on s’intéresse vraiment à ce qu’elle avait, s’étant renfermée sur elle-même depuis le divorce de ses parents. Complètement isolée. Et aujourd’hui, voilà qu’Alice, la première personne croisée à son arrivée à Forks, et Dylan s’intéressaient à elle, s’inquiétaient… Mais non. Elle ne pouvait pas, ce n’était pas si important ! Et si elle demandait cela pour être polie ? C’était peut-être ça, aussi. Au fond, ce n’était peut-être rien, Dylan était un peu malade et… voilà tout. Bella poussa un soupir, suivant sans réfléchir son amie à travers le dédale de couloirs de l’école. Pour le coup, elle lui faisait confiance, ces couloirs étaient trop nombreux pour qu’elle s’y retrouve seule. Sens de l’orientation pourri, comme dirait Charlie.

Bella – C'est vraiment rien, je t'assure. Dylan était bizarre ce matin, cette nuit aussi, voilà tout. Donc tu vois ? Ça va.

… Peu convaincant. Même Bella ne croyait pas en ce qu’elle disait, malgré le sourire qu’elle avait essayé de faire. Il était forcé mais impossible de faire mieux. Désolée ! Elle s’inquiétait, elle en avait le droit. Alice lui frotta le dos dans un geste réconfortant, la lycéenne réprimant un frisson couplé à un sursaut, ne s’y attendant pas. Ils n’étaient pas très démonstratifs, dans la famille, en dehors de Renée. Le premier à l’avoir serré dans ses bras, à Forks, était Edward… Ou pas ? Peut-être Alice, en fait, mais ce n’était pas ce qui l’avait marquée. Ensuite, Dylan lorsqu’elle avait craqué… Et elle sentait qu’elle le perdait. C’était une horrible impression alors qu’il ne s’était rien passé.

Alice – Etant donné son comportement, commença-t-elle d'un ton sérieux, je pense qu'il doit avoir des ennuis, ou plutôt que quelqu'un le menace.

Bella – Merci de me rassurer, c'est tout ce que j'avais besoin d'entendre juste au moment où ça va mieux entre lui et moi.

Franchement, merci ! Bella n’avait pas pu s’empêcher de grimacer, adoptant un ton ironique au possible en répondant à son amie. Si c’était pour lui dire que, effectivement, Dylan avait des ennuis, elle aurait très bien pu se passer de son avis. Cette fille respirait le tact, c’est dingue. A ce point… Elle pouvait la ménager, au moins un peu ! Non, c’était trop demander ? Même un mensonge ne la dérangeait pas, vraiment. Elle voulait seulement être rassurée.

Alice – J'essaye surtout de comprendre, et à mes yeux, c'est la seule solution logique. Vu son boulot, les enquêtes en ce moment et toutes les rumeurs qui se passent en ce moment, il se passe des trucs pas très nets dans cette région.

Moui… Quand même. Bella fit la moue, regardant le sol d’un air encore plus abattu qu’en arrivant au lycée. Alice l’interrompit en pleine marche, la faisant freiner in-extremis pour lui faire face, l’air sérieux. Quoi encore ? Si c’était pour l’inquiéter davantage, non merci, elle n’en avait vraiment pas besoin. C’était son frère… Ils avaient mis tant de temps à se retrouver ! Et là, elle risquait de le perdre à cause d’ennuis qu’il gardait pour lui ? Si seulement elle avait ouvert les yeux plus tôt…

Alice – Il t'a déjà un peu parlé de son travail ? Ou des personnes qu'il fréquente, ce genre de choses ? Ou bien des sujets qui le rendent plus nerveux que d'habitude ? Il faut réfléchir à tout ça, pour comprendre ce qui se passe. Comment était-il, ce matin ? Tu sais où il va aujourd'hui ?

Au fur et à mesure des questions d’Alice, Bella se sentait défaillir un peu plus à chaque seconde. Elle ne… Elle ne savait rien. Elle avait ouvert un peu la bouche, voulant vraiment répondre, mais non. Elle savait où il travaillait, oui, avec qui, plus ou moins ce sur quoi il bossait. Mais sinon… Les sujets qui le rendaient plus nerveux ? Non. Les personnes qu’il fréquentait… Pas vraiment. Et où il allait aujourd’hui… Bah… Au travail. Non ? En tout cas, c’est ce qu’il avait dit. Ce matin, il n’avait pas l’air bien mais il avait tenu à aller travailler, et avait refusé de voir le médecin. Bella lança un regard alentour, priant pour que la cloche signalant le début des cours résonne dans le couloir. Mais il n’y avait aucun bruit, les lycéens prenaient leur temps, discutant tout en marchant dans les couloirs. Pourquoi être venue si tôt ? C’était débile. Elle aurait dû rejoindre Dylan, l’interroger, quitte à louper un jour de cours. Bella referma ses bras sur elle-même, mal à l’aise, baissant la tête.

Bella – Je ne sais rien…, avoua-t-elle tout bas. Je sais qu’il travaille au bureau du shérif, que son adjoint est un… certain heu… Démétri je crois. Qu’il travaille aussi avec Leah, une fille de la Réserve qui a toujours vécu ici. Puis, heu… Si ! Je sais qu’ils travaillaient sur les attaques des monstres. Et il était bizarre, ce matin, mais il refuse tout net d’aller voir un médecin. Charlie veut appeler votre père pour le faire ausculter, le conduire de force à l’hôpital. Ils se sont disputés là-dessus. Mais ce qui le rendait nerveux… Je ne… Je n’en ai aucune idée.

Bella rougit en redressant la tête vers Alice, consciente que ces informations ne l’aidaient pas du tout. Désolée ! Elle… Elle ne savait pas. Pas du tout. Ce n’était pas sa faute ! Elle n’en pouvait absolument rien, ils s’étaient… éloignés. Un peu. Beaucoup. Désolée. Vraiment. Reprenant la marche pour faire quelque chose, elle réfléchit, essayant de voir ce qui pouvait rendre son frère nerveux. Ce qui le rendait nerveux… Un comportement bizarre… Heu… Ah, mais oui ! Bella s’arrêta de nouveau, sans crier gare, comme si elle avait trouvé réponse à un problème qui l’emmerdait profondément depuis un mois, si pas plus.

Bella – Il y a une ou deux semaines, je ne sais plus, Dylan est entré dans ma chambre et s’est pris un… tic bizarre. Il s’est directement dirigé vers ma fenêtre et bougeait sans raison dans la chambre, il regardait partout, me demandait si je n’avais rien vu de bizarre, si j’étais en sécurité, si je dormais toujours la fenêtre ouverte… Puis il fixait le plafond, aussi, bougeant comme s’il suivait quelque chose. Je t’assure que c’était super bizarre. Puis, quand je lui ai demandé ce qu’il avait, il m’a dit qu’il ne savait pas mais que j’étais en danger.

C’était étrange. Il s’inquiétait pour elle, elle aussi, mais elle était incapable de l’aider et cela la minait de plus en plus. Elle ne voulait pas le perdre ! Pas maintenant. Bella lança un regard perdu à Alice, l’air désemparé, ignorant ce qu’elle devait faire. Elle posa la main sur l’anse de son sac à dos, l’agrippant fermement sans rien dire pendant un moment.

Bella – Je ne veux pas le perdre… Tu comprends, je me suis… isolée pendant des années, et maintenant qu’on a un peu crevé l’abcès, il est bizarre et tu me dis qu’il a des ennuis. Je suis censée faire quoi ? Rester là, comme ça, sans rien faire ? Avec ça, il me fait culpabiliser à propos d’Edward alors qu’il a côtoyé tellement de filles, lui, que c’en devient indécent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Cullen
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 58

Âge Rpg : 22 ans / 103 ans
Statut marital : Mariée
Particularité : Don de voyance

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Lun 13 Juin - 20:19

– Je ne sais rien…, avoua-t-elle tout bas. Je sais qu’il travaille au bureau du shérif, que son adjoint est un… certain heu… Démétri je crois. Qu’il travaille aussi avec Leah, une fille de la Réserve qui a toujours vécu ici. Puis, heu… Si ! Je sais qu’ils travaillaient sur les attaques des monstres. Et il était bizarre, ce matin, mais il refuse tout net d’aller voir un médecin. Charlie veut appeler votre père pour le faire ausculter, le conduire de force à l’hôpital. Ils se sont disputés là-dessus. Mais ce qui le rendait nerveux… Je ne… Je n’en ai aucune idée.

Démétri était fourré au commissariat, carrément ? Ah, oui, remarque, ils l'avaient aperçu vite le jour où ils étaient allés se chercher des sandwichs, avec Bella et quelques amis du lycée ! D'ailleurs, Dylan avait sûrement été mordu pour la première fois, à ce moment, étant donné son état et ce qu'avait lu Edward dans le traqueur des Volturi. Non, Bella ne pouvait pas avoir la moindre idée de ce qui arrivait véritablement à son grand frère, elle ignorait tout de ce monde. Elle avait rougit, et même sans le don de Jasper, Alice pouvait sentir à quel point elle culpabilisait. Pourtant, elle n'y était pour rien ! Et n'y pouvait rien non plus, plus personne, maintenant, n'avait sans doute le pouvoir d'arrêter ce qui allait arriver, sinon Aro lui-même, ce qu'il ne fera pas. Alice suivit son amie, tout en réfléchissant à comment la préparer et la consoler. Il n'y avait pas grand-chose à faire, on ne pouvait pas préparer à ça... Son frère sera mort dans peu de temps. Son amie s'arrêta à nouveau, son cœur bondissant comme après un sursaut d'adrénaline, une odeur qui fit vriller Alice sans qu'elle ne le laisse paraître. Eh, fallait faire gaffe à ce genre de sursaut à côté d'un vampire ! Vampire végétarien, soit, mais vampire tout de même.

– Il y a une ou deux semaines, je ne sais plus, Dylan est entré dans ma chambre et s’est pris un… tic bizarre. Il s’est directement dirigé vers ma fenêtre et bougeait sans raison dans la chambre, il regardait partout, me demandait si je n’avais rien vu de bizarre, si j’étais en sécurité, si je dormais toujours la fenêtre ouverte… Puis il fixait le plafond, aussi, bougeant comme s’il suivait quelque chose. Je t’assure que c’était super bizarre. Puis, quand je lui ai demandé ce qu’il avait, il m’a dit qu’il ne savait pas mais que j’étais en danger.

Heeu... Démétri s'amusait bien, là ? Lui ou un autre Volturi, ce n'était franchement pas drôle de jouer avec les nerfs d'un humain de cette façon ! Alice avait Dylan en horreur car il était un traqueur, c'est vrai, ceci dit, elle n'approuvait non plus que les Volturi s'amusent comme ça avec ses nerfs, surtout s'ils angoissaient sa meilleure amie au passage. Elle était perdue, ça se lisait sur son visage, arrêtée au milieu du couloir. La jeune vampire avait envie de lui faire un très gros câlin pour la consoler et la rassurer, lui dire que tout allait forcément s'arranger, même si ce n'était pas vrai. Quand même... Le don de son frère avait l'air bien avancé, même s'il était humain, aura-t-on un second Démétri ? Terrifiant, comme si ce clan n'était pas assez dangereux comme ça ! C'était si rare, en plus, les traqueurs de cette force, il n'y en avait qu'un par millénaire, et encore. Les Volturi n'en avaient pas retrouvé d'autre entre-temps, alors que Démétri dépassait les deux millénaires facilement. Bella avait un air très triste, fendant le cœur de sa nouvelle meilleure amie.

– Je ne veux pas le perdre… Tu comprends, je me suis… isolée pendant des années, et maintenant qu’on a un peu crevé l’abcès, il est bizarre et tu me dis qu’il a des ennuis. Je suis censée faire quoi ? Rester là, comme ça, sans rien faire ? Avec ça, il me fait culpabiliser à propos d’Edward alors qu’il a côtoyé tellement de filles, lui, que c’en devient indécent.

– Tant pis pour lui et Edward, ils n'auront qu'à se parler une bonne fois pour toute, ne te préoccupe pas de leurs histoires, déclara Alice en passant un bras autour de ses épaules pour l'entraîner avec elle.

Elle l'abreuva de conseils sur la façon d'aborder son frère pour lui parler et l'aider à se détendre, tâchant de lui donner tous les petits trucs utiles dans le cas d'un lien compliqué entre frère et sœur. Alice lui déversa toutes les astuces utiles pour décrisper une relation tendue puis lui donna quelques moyens d'amener les sujets délicats sur le tapis, sans braquer la personne face à soit. Elle dû cependant cesser son travail de coaching lorsque la cloche sonna le début ds cours et qu'il fallut y aller. En chemin, elle serra la main de Bella en lui promettant de demander aussi à Carlisle s'il pouvait s'arranger pour trouver Dylan et lui parler. Après tout, peut-être son père saura-t-il trouver les mots ! Il connaissait bien les Volturi et savait ce qu'on pouvait ressentir dans ce genre de situations. En rentrant dans la classe, elles furent accueillies par un flot de murmures excités. Alice retint de justesse une grimace en voyant les jumeaux Volturi près du bureau du prof. Ils s'étaient... Bien mis, là, elle devait l'admettre, on reconnaissait l'expérience de leur clan derrière. Vêtus comme n'importe quel lycéen de Forks, portant tous les deux des lentilles bleus pour cacher leurs yeux rouge de sang, maquillés de façon à ce qu'un humain ne puisse pas réaliser que ce n'était pas leur teint habituel.

Alice s'assit à côté de Bella, regardant aussi les jumeaux, comme la classe toute entière. Habillés et coiffés ainsi, ils ressemblaient à n'importe qui... Si on exceptait leur traits d'une beauté surnaturelle, comme tous les vampires. Une beauté qui ne devenait que plus frappante avec les siècles. Ce n'était pas si flagrant que cela chez Alice et ses frères et sœur, car tous étaient encore bien jeunes. En revanche, les jumeaux étaient assez âgés pour que cela se remarque bien plus. Ils avaient des traits d'ange descendus sur terre, ce qui accentuait le côté terrifiant quand on savait qui ils étaient réellement, tous les deux. Personne ne pourrait douter du fait qu'ils soient jumeaux, en tout cas, même si leur professeur se sentit obligé de le préciser lorsqu'il les présenta à la classe. Alice se demandait si tous les Volturi apprenaient à se maquiller pour se faire passer pour des humains ou seulement ceux qui partaient régulièrement en mission. Ces deux-là, en tout cas, aucun doute, ils avaient l'habitude. La jeune vampire échangea un regard discret avec son mari, assis plus loin à côté d'Edward. C'était la période où il fallait se tenir à carreaux. Elle détestait savoir ce clan dans le coin.

– Tâchez de leur faire un bon accueil. Vous pouvez aller vous asseoir, les enfants. Tout le monde, on se concentre, on reprend la leçon.

"Les enfants"... Il lui fallut toute sa volonté pour ne pas éclater de rire, posant ses affaires sur son bureau et prenant un crayon. Les jumeaux s'étaient assis côte à côté sous une nuée de regards et une volée de commentaires, de la part des garçons, fusèrent sur Jane, plus ou moins discrètement. Les deux garçons devant Alice et Bella chuchotaient avec entrain que la "petite blonde était sacrément belle, à tomber". Ouais... Elle pouvait vous faire tomber, ça, c'était clair. Et même définitivement.

– Tu voudras passer à la maison, si tu veux parler de ton ennui à mon père ? chuchota-t-elle à Bella. Tu peux, si tu veux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella M. Swan
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Administrateur/trice
Messages : 151

Âge Rpg : 17 ans
Statut marital : En couple
Particularité : Embryon de bouclier

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Mer 15 Juin - 18:57

Alice – Tant pis pour lui et Edward, ils n'auront qu'à se parler une bonne fois pour toute, ne te préoccupe pas de leurs histoires, déclara Alice en passant un bras autour de ses épaules pour l'entraîner avec elle.

Bella essaya de sourire à Alice, pas plus rassurée que cela. Son amie lui passa ensuite tout son temps à lui donner une multitude de conseils pour l’aider à arranger la situation avec Dylan, pour détendre la situation tout en lui donnant des astuces pour que la lycéenne puisse amener les sujets délicats avec tact, sans brusquer son frère. Il fallait vraiment faire tout ça… ? Et… Ça allait fonctionner ? Franchement, Bella avait un doute. Elle appréciait l’aide d’Alice, vraiment, surtout qu’elle savait que son amie n’aimait pas son frère, mais elle n’était pas convaincue que cela fonctionne dans les faits. En théorie, c’était tout beau, facile, rapide. Mais, avec elle… L’adolescente s’efforça à ne pas faire de moue dubitative pour rassurer Alice, ne voulant pas qu’elle s’inquiète plus qu’il n’en faut. Elle allait très bien, c’était juste une impression stupide de le voir s’éloigner. Peut-être la peur de le perdre après toutes ces années, c’est tout. Ça allait passer, n’est-ce pas ? Dylan avait des ennuis, mais s’il en parlait, elle-même pouvait sans doute l’aider. Ils étaient frère et sœur ! Impossible de ne pas lui venir en aide, il devait se douter qu’elle ferait tout pour le soutenir et l’épauler.

Alice s’interrompit lorsque la cloche sonna, annonçant le début des cours. Cependant, tandis qu’elles marchaient, Bella sentit sa main serrer la sienne et tourna la tête vers son amie, lui lançant un regard interrogateur. Elle allait bien, vraiment, pas la peine de s’inquiéter. Elle était juste plus… fragile pour l’instant, c’est tout. Elle ne s’attendait pas à ressentir cela vis-à-vis de son frère, elle qui avait passé près de dix ans à le haïr et à lui en vouloir. Alice lui promit aussi de parler à son père pour qu’il parle à Dylan mais, avant que Bella ne puisse refuser, elles se retrouvèrent face à leur salle de cours. Tout de même, parler à son père… Alice ne devait pas se sentir obligée de le déranger pour si peu, ce n’était peut-être rien. Oui, Dylan était bizarre, surtout ce matin, mais il couvait peut-être quelque chose. Lorsqu’il était malade, il était incroyablement chiant, alors c’était peut-être simplement cela. Non ?

Bella fut arrachée à ses pensées en réalisant le bruit incessant des murmures secouant la classe, aujourd’hui. Encore les noms des deux nouveaux, elle les entendait nettement. Ce n’est qu’à cet instant qu’elle remarqua deux nouvelles têtes, deux adolescents de leur âge près du professeur avec un air… Quelque chose qui… Un… Comment qualifier ça ? Ils avaient du charme, ça oui, mais ce n’était pas du charme dans le sens de « on est amoureux », non, c’était autre chose. Ils en imposaient, attisaient les rumeurs à cause de leur incroyable beauté – elle était forcée de l’admettre – mais il y avait quelque chose de différent. Quelque chose… qu’elle ne savait pas comment qualifier. Ne les quittant pas des yeux, Bella s’efforça d’avancer pour rejoindre sa place, suivie d’Alice, lui jetant un bref regard au passage. Elle, contrairement aux autres, n’avait pas l’air plus sous le charme que cela. C’était… trop ? Peut-être. Après tout, ils étaient nouveaux, ils ne devaient pas aimer être au centre de l’attention à ce point-là. Imitant son amie, Bella s’assit et sortit son cours en évitant de regarder les nouveaux pour ne pas les mettre mal à l’aise. Quelques instants après, le professeur présenta les deux adolescents comme étant Jane et Alec, des jumeaux – sans blague –, nouveaux élèves qui feraient partie de ce cours à compter d’aujourd’hui.

Prof – Tâchez de leur faire un bon accueil. Vous pouvez aller vous asseoir, les enfants. Tout le monde, on se concentre, on reprend la leçon.

Bella lança un regard à Alice puis sortit de quoi écrire et son bloc de feuilles, plus ou moins prête à suivre le cours. Bon, en fait, elle était toujours préoccupée par Dylan et se demandait où il était, avec qui, ainsi que ce qu’il faisait, mais elle essayait de se concentrer sur le cours. Il allait bien, peut-être sa nouvelle amie avait-elle le don de tout dramatiser… Non ? Elles ne se connaissaient que depuis quelques semaines, Bella ne savait pas tout de sa personnalité. Elle connaissait Jasper, plus de nom que de caractère comme il restait distant et discret, elle connaissait l’histoire d’Alice, l’histoire de leur « famille »… Elle savait aussi qu’elle aimait la mode et rhabiller les gens, qu’elle tenait un genre de début de commerce autour de tout ça. Mais sinon, en dehors de son caractère emporté et enthousiaste, Bella ne savait pas grand-chose. La tête penchée sur son bloc, la lycéenne inscrivit distraitement les premiers mots au-dessus de sa feuille, titre de la suite de la leçon aujourd’hui. Ce qu’elle pouvait haïr les maths avec ce prof… M’enfin, tant qu’elle comprenait, c’était le principal.

Alice – Tu voudras passer à la maison, si tu veux parler de ton ennui à mon père ? chuchota-t-elle à Bella. Tu peux, si tu veux.

Hein, passer à la maison pour ennuyer son père ? Mais non ! Bella redressa la tête vers son amie, ouvrant légèrement la bouche avant de faire non de la tête. Ce n’était pas nécessaire, puis il était médecin et avait sûrement un max de boulot. En plus, Dylan risquait de la tuer en sachant qu’elle avait elle-même parlé au Docteur Cullen… Non, non, non. Qu’Alice le fasse, oui, mais elle, elle était sa sœur et il risquait de lui en vouloir à vie pour ça. Donc non, pas tant que… qu’elle n’en saurait pas plus. Ici, Bella savait seulement qu’il avait un comportement étrange depuis ce matin, qu’elle avait entendu des bruits et le cri de son frère pendant la nuit, et qu’il était très nerveux et complètement parano ces derniers temps. Rien de concret, en somme.

Bella – C’est gentil, dit-elle en murmurant, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire. Je n’ai rien de concret, je ne vais pas déranger ton père pour ça, il y a des choses plus importantes. Dylan va sûrement très bien… Je me fais des idées, il doit être fatigué, c’est tout. Ne t…

Prof – On se tait pendant que je parle et que j’écris au tableau ! Si ce cours ne vous intéresse pas, je ne vous oblige pas à le suivre, c’est clair ?!

Ohlà, on se détend ! Un tantinet susceptible et sur les nerfs, ce prof. Bella leva les yeux au ciel face à Alice, mimant avec la bouche les paroles du prof même si c’était complètement puéril. Tout le monde chuchotait, son cours n’était pas intéressant mais, pas de bol pour eux, le quitter était impossible s’ils voulaient réussir leur année. Et leur professeur le savait très bien. Durant un long moment, la classe entière se tut, certains écrivant – dont Bella – sur leur feuille pour faire genre de suivre le cours. D’autres dessinaient, d’après ce qu’elle pouvait voir, faisant des caricatures très réalistes et représentatives de leur enseignant. Cependant, la majorité de l’attention était centrée sur les deux nouveaux, les jumeaux qui suivaient sagement le cours. Sans doute étaient-ils les seuls à le suivre, d’ailleurs, ils avaient l’air très absorbé au grand étonnement du vieux hibou qui leur servait de professeur. Oui, voilà ! Il ressemblait à un hibou avec ses cheveux grisonnants, ses yeux globuleux et la manière qu’il avait de tourner la tête presque sans bouger son corps. C’était flippant. Tellement flippant que Bella ne put focaliser son attention sur autre chose pendant tout le reste du cours, ne remarquant que les regards et chuchotements en direction des jumeaux tout en tâchant de prendre notes parfois.

Bella – C’est vraiment pas sympa de les regarder comme ça, chuchota-t-elle vers Alice en désignant les jumeaux du regard, on se sent déjà hyper mal à l’aise en débarquant ici… Alors s’il faut rajouter les rumeurs et les regards, c’est immonde.

Bella avait un sale caractère, oui, mais elle ne reluquait pas chaque nouvelle tête se pointant dans la classe. Tous étaient ici pour étudier, non ? Que ce soit volontaire ou non, ils étaient ici pour ça, alors autant rendre la chose le moins pénible possible. Déjà que cette bourgade n’était pas accueillante… Enfin, heureusement, le cours toucha rapidement à sa fin, les élèves se pressant et se bousculant pour sortir. Toujours avec des regards vers Jane et Alec… Ils méritaient un meilleur accueil, la réaction des autres était horrible. La lycéenne guetta les nouveaux en rangeant très vite ses affaires pour sortir avec Alice et Jasper, leur demandant ensuite d’attendre deux minutes comme elle ne trouvait pas quelque chose dans son sac. Sortant tout ce qu’il contenait, elle fourra ses affaires dans les bras de son amie avec un air paniqué tout en jetant de petits regards furtifs vers la classe. Ce n’est que lorsque Jane et Alec sortirent de la salle que Bella attrapa le bras de son amie pour la tirer avec elle, vers les jumeaux, les appelant par leurs prénoms avant de les rattraper avec un petit sourire.

Bella – Salut, je m’appelle Bella, et voici Alice et Jasper, dit-elle avec un peu d’entrain. On voulait vous souhaiter la bienvenue, les autres n’ont pas été cools de vous reluquer comme ça pendant tout le cours. C’est pas facile d’être nouveau ici, on est aussi passés par là… On peut peut-être vous aider à vous diriger ? Je ne suis pas là depuis longtemps mais Alice et Jasper, si, ils connaissent plein de choses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Volturi
Garde Volturi
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 52

Âge Rpg : 14 ans / 395 ans
Statut marital : Célibataire
Particularité : Peut causer une douleur mentale insupportable aux personnes en les regardant.

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Ven 17 Juin - 20:05

Félix avait garé la voiture dans le coin le plus reculé du parking, s'appuyant contre le volant pour regarder les humains aller et venir un peu partout. La plupart étaient à moitié endormis et le reste discutaient de sujets bateaux et sans intérêt. C'était parti pour la chasse de ceux qui avaient pu voir des choses intéressantes ou qui gardaient quelques informations. Jane détacha ses cheveux, une épingle dans la bouche, les rattachant ensuite en une queue-de-cheval lâche moins sérieuse que son habituel chignon très serré, afin de ne pas être gênée lorsqu'elle courait. Elle lança un regard un peu jaloux à son frère qui lui, au moins, n'avait pas besoin de se préoccuper de sa coiffure, devant les humains, un bref coup de peigne lui suffisait. Veinard. Terminant de se préparer, elle se pencha un peu pour enfiler ses lentilles bleues claires, clignant des yeux pour ajuster sa vue. Voilà, ce sera bien comme ça. Félix observait toujours les humains avec un air profondément ennuyé. Alec, de son côté, attendait qu'elle termine de se préparer, mettant la bandoulière de son sac en travers, prêt à sortir de la voiture. C'est bon, elle venait. Elle le suivit au-dehors, faisant un bref signe à Félix avant de suivre son frère, vers l'accueil du lycée.

– Démétri a tout révélé à son copain, ça y est ? demanda-t-elle à Alec en poussant la porte de l'accueil.

– Il me semble, je ne lui en ai pas parlé, il se débrouille pour ça.

La secrétaire arriva avec un grand sourire, hypocrite, plaqué sur le visage, leur donnant leurs emplois du temps, un plan du lycée et de la paperasse administrative, puis leur souhaita une bonne journée, ajoutant qu'elle espérait qu'ils se plaisent à Forks. Ce n'est pas avec le temps qu'ils allaient y rester qu'ils pourront s'habituer, même si sortir en plein jour sans être parfaitement protégés du soleil était agréable. Jane laissa tomber le plan au fond de son sac, ils n'en avaient guère besoin, étant venus repérer les lieux la nuit précédente. Ils se rendirent ensemble au premier cours, parlant peu en chemin. Ils pouvaient se comprendre d'un seul regard, par un geste ou même un souffle, si proche l'un de l'autre que les mots en devenaient superflus. Sur leur passage, les commentaires filaient bon train et toutes les rumeurs les plus folles fusaient déjà. Arrivés en classe, ils durent attendre près de leur nouveau "professeur", à côté de son bureau, pendant que les autres élèves entraient et s'installaient. Tiens, les végétariens étaient là... Elle n'y prêta aucune attention, sachant qu'ils les détestaient et étaient sûrement dégoûtés de les voir dans cette classe. Grand bien leur fasse, ceci étant, qu'ils se rassurent, les jumeaux ne resteront pas longtemps dans ce petit lycée, ce n'était qu'un interlude de plus dans le monde humain pour une mission, pas un nouveau mode de vie à appliquer.

Une fois tous les élèves installés et la porte refermée, le professeur les présenta à la classe, donnant l'histoire prévue pour les habitants de cette petite ville. Ils étaient frère et sœur jumeaux, venus récemment en ville avec leur grand frère, et allaient faire leur année scolaire ici. Très bien, passons sur ce genre de détail accessoire, ils ne seront pas ici bien longtemps. Elle sourit néanmoins un peu à une des humaines, devant, qui avait l'effort de leur adresser un large sourire de bienvenue et un petit signe de la main. Tous les gardes Volturi apprenaient comment se comporter avec les humains et suivaient avec soin toutes les évolutions sociétales, dans chaque pays. Se fondre dans la masse, voilà ce qui importait, certains des leurs en étaient devenus si doués qu'ils pouvaient même mener une vie de couple et avoir une famille avec des conjoints bien humains. Simuler l'amour, la grossesse, la mort lorsqu'il le fallait. On pouvait se maquiller ou user de quelques astuces pour simuler jusqu'à la vieillesse, d'ailleurs bien plus aidés en cela par les évolutions qu'avaient connu les membres de leur espèce.

– Tâchez de leur faire un bon accueil. Vous pouvez aller vous asseoir, les enfants. Tout le monde, on se concentre, on reprend la leçon.

Jane s'installa à une table libre, dans le fond de la classe, auprès de son frère, pendant que la classe s'agitait pour sortir ses affaires de cours et prendre de quoi écrire. Alec attacha une petite montre à son poignet, neuve, il l'avait acheté la veille après avoir accidentellement détruit la précédente durant une partie de chasse. Ils avaient tous les deux des affaires presque identiques à celles des adolescents de cette classe, portant aussi des vêtements très communs et ordinaires. Jane avait beau affiché un air un peu distant, cela n'empêchait pas certains garçons de littéralement baver sur elle. Agaçant... Ils n'appartenaient pas au même monde. Agaçant et un peu lassant, ceux qui la connaissaient avaient plutôt tendance à la fuir, du moins, ceux qui n'étaient ni de son clan, ni de sa famille. Les deux garçons du docteur Cullen étaient deux rangées devant, fermement tournés vers le tableau. La petite lutine brune aux yeux dorés était, elle, sur la même rangée, une table plus loin, penchée vers la sœur de Dylan.

– Tu voudras passer à la maison, si tu veux parler de ton ennui à mon père ? chuchota-t-elle à Bella. Tu peux, si tu veux.

– C’est gentil, dit-elle en murmurant, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire. Je n’ai rien de concret, je ne vais pas déranger ton père pour ça, il y a des choses plus importantes. Dylan va sûrement très bien… Je me fais des idées, il doit être fatigué, c’est tout. Ne t…

– On se tait pendant que je parle et que j’écris au tableau ! Si ce cours ne vous intéresse pas, je ne vous oblige pas à le suivre, c’est clair ?!

En effet, ce n'était pas intéressant, les mathématiques n'avaient pas beaucoup évolués, ces dernières années, contrairement à d'autres matières et certains arts. Ils prirent néanmoins des notes avec application, sur des notions qu'ils connaissaient tous les deux à la perfection, parfois sur des choses découvertes il y a un siècle ou deux et auxquels ils avaient assisté en direct. Alec écrivait autant qu'il dessinait dans la marge de son cahier, traçant un paysage à coups de crayon fins et délicats. Elle regarda en biais, reconnaissant une petite crique où ils avaient dû attendre longuement qu'un clan de trois idiots viennent pour leurs petits rituels peu discrets. Le coin était très beau, dommage qu'ils aient dû le détruire un peu, sur le moment, pour se débarrasser des trois imbéciles.

– C’est vraiment pas sympa de les regarder comme ça, chuchota-t-elle vers Alice en désignant les jumeaux du regard, on se sent déjà hyper mal à l’aise en débarquant ici… Alors s’il faut rajouter les rumeurs et les regards, c’est immonde.

Oh, question d'habitude. Jane lui envoya un léger regard, reportant ensuite son attention sur le tableau. Le prof allait et venait devant en pérorant, tâchant de garder l'attention d'une classe d'adolescents d'un niveau moyen qui ne s'intéressaient pas le moins du monde à ce qu'il pouvait bien raconter. La jeune vampire aurait cru que cette tranche d'âge évoluerait plus vite que cela, pourtant, la maturité arrivait de plus en plus tard, chez les humains, c'était affligeant. Autrefois, à leur propre époque, les "enfants" de dix ans avaient déjà des comportements d'adulte. Aujourd'hui, de seize à dix-huit, c'était la maturité de petits enfants de huit ans. Triste, pour l'humanité, mais soit, ils n'en devenaient que des proies plus faciles. En revanche, la qualité du sang baissait aussi, pour ce genre de génération idiote. Lorsque la fin du cours sonna, tout le monde se leva d'un bond dans un grande vague de bavardage. Jane nota mentalement le nom et le visage d'un petit adolescent à lunettes assis au troisième rang, le suivant du regard lorsqu'il sortit. Il savait peut-être quelque chose, son comportement était plus sec et nerveux. Sortant avec Alec, elle lui indiqua cette première cible à voix presque inaudible, prenant la direction du prochain cours, à savoir du sport dans le gymnase. Ils avançaient dans le couloir lorsque la sœur de Dylan cria tout à coup leurs noms, s'approchant avec les deux Cullen.

– Salut, je m’appelle Bella, et voici Alice et Jasper, dit-elle avec un peu d’entrain. On voulait vous souhaiter la bienvenue, les autres n’ont pas été cools de vous reluquer comme ça pendant tout le cours. C’est pas facile d’être nouveau ici, on est aussi passés par là… On peut peut-être vous aider à vous diriger ? Je ne suis pas là depuis longtemps mais Alice et Jasper, si, ils connaissent plein de choses.

– Merci, on a pu repérer où se trouvait le gymnase, sourit-elle avec un ton plus doux et posé que celui qu'elle utilisait habituellement. Ce lycée est tout petit, on s'y retrouve vite.

Elle la remercia pour son accueil, comme Alec, lançant un regard entendu aux deux Cullen dès que la petite humaine eut le dos tourné pour marcher dans le couloir. Frustrés de ne pouvoir rien dire ni faire, n'est-ce pas ? Cela se lisait si parfaitement sur leurs visages. Ils se rendirent tous vers le gymnase, accompagnés par une pluie fine et une classe surexcitée. Marchant en arrière, Jane laissa transparaître un instant son vrai visage, un regard bien plus froid et inquiétant, en réponse à la petite Cullen qui devenait plus une boule de nerfs à chaque pas. Cela eut le moins le don de la refroidir et elle se calma tout à coup, se rapprochant de son mari et lui prenant la main. Bien. Leur clan ferait mieux de se mêler de ses propres affaires et de ne pas prêter attention à ce qui ne les regardait pas. Une fois dans le vestiaire, Jane se changea avec rapidité, profitant d'un passage aux toilettes pour vérifier son maquillage. Très bien comme ça. Ils s'éparpillèrent dans le gymnase pour le cours, dans une ambiance toujours survoltée.

– Je peux faire équipe avec vous ? lança-t-elle à la petite lutine et à Bella, avec un léger sourire, le numéro trois, qui lui donnait un air très mignon. Je ne joue pas très bien au volley mais je sais courir vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Cullen
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 58

Âge Rpg : 22 ans / 103 ans
Statut marital : Mariée
Particularité : Don de voyance

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Jeu 23 Juin - 21:06

– C’est gentil, dit-elle en murmurant, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire. Je n’ai rien de concret, je ne vais pas déranger ton père pour ça, il y a des choses plus importantes. Dylan va sûrement très bien… Je me fais des idées, il doit être fatigué, c’est tout. Ne t…

– On se tait pendant que je parle et que j’écris au tableau ! Si ce cours ne vous intéresse pas, je ne vous oblige pas à le suivre, c’est clair ?!

Holà, cet humain était vraiment un ours, il avait le même caractère grincheux que les grizzlis ! Alice se retint de lever les yeux au ciel, un coude sur la table et la tête appuyée contre sa main, mordillant un peu son crayon. Techniquement, non, personne n'était obligé de suivre, c'est vrai, et sa famille encore moins étant donné qu'ils avaient tous déjà vu ce programme plusieurs fois ces dernière années. Par la suite, l'attention générale de la classe déclina à une très grande vitesse, Bella dessinant dans son cahier sans plus écouter, penchée sur sa feuille. Alice tourna discrètement la tête vers les jumeaux, tous deux ayant l'air très attentifs alors qu'ils n'écoutaient sûrement pas plus que les autres. Les jumeaux Volturi dans leur classe, terrifiant. Maintenant qu'elle y songeait, d'ailleurs, tout le monde connaissant le pouvoir de Jane mais personne ne savait exactement comment fonctionnait celui de son frère... Il avait toujours été effacé derrière sa sœur, Alice ne saurait dire le pouvoir qu'il avait exactement, sinon par les rumeurs. Reportant le regard sur son cours, mal à l'aise, elle prit deux ou trois notes pour faire semblant de suivre, écoutant les commentaires et murmures tout autour d'eux. La majorité portaient sur la beauté incroyable des jumeaux, Jane avait déjà pas mal d'admirateurs, on dirait bien. Oh oui, elle était "mignonne", c'était certain. Le charme incroyable du prédateur qui envoûte sa proie avant de n'en faire qu'une bouchée.

– C’est vraiment pas sympa de les regarder comme ça, chuchota-t-elle vers Alice en désignant les jumeaux du regard, on se sent déjà hyper mal à l’aise en débarquant ici… Alors s’il faut rajouter les rumeurs et les regards, c’est immonde.

Ouais, pas sûr que les jumeaux se sentent vraiment mal à l'aise, c'était plutôt les autres qu'ils rendaient mal à l'aise. Ils inspiraient la peur, rien de plus. Jane était autant mignonne qu'elle était dangereuse, aucun vampire ne pouvait nier cela. Alice nota un peu plus de choses jusqu'à la fin du cours, échangeant parfois un mot ou deux avec Bella, très peu concentrée. Elle sentait la tension d'Edward et de Jasper, assis un peu plus loin devant. Il n'y avait qu'eux trois à ne pas être charmés par les deux nouveaux et à ne pas se méfier d'eux. Qu'avaient-ils vécu pour posséder un tel pouvoir, tous les deux ? Surtout aussi jeunes ? Un don venait à la fois de notre personnalité et de ce qu'on a vécu. Celui d'Alice lui venait de son enfermement dans les ténèbres, elle s'était en quelque sorte "libérée" par ses visions du monde extérieur car elle ne pouvait y accéder par elle-même. Et les jumeaux ? Alice y songea un moment avant d'être arrachée à ses pensées par la sonnerie de la fin des cours. Ils sortirent de la classe, Jasper poussant un léger soupir, puis Bella leur demanda d'attendre, apparemment toujours aussi bordélique vu qu'elle perdait ses affaires. Alice lui tint son sac en secouant la tête, lui redonnant ensuite, juste avant qu'elle ne les tire par les bras en direction des jumeaux, criant leurs prénoms. Eh, non ! Ils n'avaient besoin de personne pour se guider ou s'adapter, ces deux-là ! Alice était convaincue qu'ils avaient déjà visité toute l'école et la connaissait sans doute mieux que les lycéens eux-mêmes.

– Salut, je m’appelle Bella, et voici Alice et Jasper, dit-elle avec un peu d’entrain. On voulait vous souhaiter la bienvenue, les autres n’ont pas été cools de vous reluquer comme ça pendant tout le cours. C’est pas facile d’être nouveau ici, on est aussi passés par là… On peut peut-être vous aider à vous diriger ? Je ne suis pas là depuis longtemps mais Alice et Jasper, si, ils connaissent plein de choses.

– Merci, on a pu repérer où se trouvait le gymnase, sourit-elle avec un ton plus doux et posé que celui qu'elle utilisait habituellement. Ce lycée est tout petit, on s'y retrouve vite.

Surtout lorsqu'on a quatre cents ans et qu'on est habitué  ce genre de petites missions de repérage et d'infiltration, pas vrai ? Alice dû néanmoins se contenir, marchant vers le gymnase avec toute la petite troupe, hautement sur les nerfs. Sortant sous une pluie fine, de plus en plus tendue, elle fut stoppée tout net dans son envie féroce de lâcher une remarque acide en croisant le regard de Jane, son vrai regard, celui de la garde Volturi qu'elle était. La jeune vampire pâlit et se rapprocha directement de Jasper, lui attrapant la main pour la serrer, avant de filer devant avec lui. Ils se rendirent tous dans le vestiaire pour se changer, les filles aussi excités que les garçons, l'arrivée de nouveaux élèves provoquant toujours une vague d'enthousiasme. Autant Bella était normale et la vague était vite passée, autant cette fois, ça risquait de durer. En se changeant, plusieurs filles eurent des murmures empreins de jalousie en voyant Jane en soutien-gorge, avant qu'elle n'enfile son tee-shirt. Si mignooone, oui. Alice sortit la première avec Bella, allant sur les terrains de volley dans le gymnase. Hélas, la petite Volturi n'était pas loin non plus, elle avait décidé de gâcher sa journée ? Ou peut-être devait-elle aussi surveiller un peu Bella, comme son frère était en pleine ligne de mire du clan.

– Je peux faire équipe avec vous ? lança-t-elle à la petite lutine et à Bella, avec un léger sourire, le numéro trois, qui lui donnait un air très mignon. Je ne joue pas très bien au volley mais je sais courir vite.

Elle voulait jouer, hein ? Ils pouvaient être plus nombreux à participer au "jeu", si c'est ça que les Volturi voulaient. Alice sourit donc à son tour, très largement, l'attrapant par les épaules en lui lançant d'une voix très enjouée que oui, bien sûr, elle pouvait venir, aucun problème là-dessus ! La seconde d'après, elle sentit très curieusement un regard meurtrier et glacial posé sur sa nuque. Note à elle-même, éviter de croiser la route d'Alec pour les trois prochaines semaines. Bah, c'était eux qui le cherchait, après tout ! Elle entraîna donc sans remord Bella et Jane sur le terrain sans se départir de son sourire, comme elle agissait d'ordinaire avec tous ses amis. Ils devaient tous se mettre en équipe de trois et jouer contre les autres, changeant de terrain selon le score obtenu et ainsi remporter des points pour leur équipe. Alice n'en donnait pas l'air, avec sa petite taille, elle était pourtant très habile. Il fallait bien ça pour compenser la technique pour le moins déplorable de sa nouvelle meilleure amie qui ne parvenait pas à courir trois mètres d'affilée sans se casser la figure. Pas génial, tout ça ! Même Jane s'en sortait mieux, bien qu'Alice ait deviné, en les observant elle et son frère, qu'ils n'avaient vraiment jamais touché une balle de volley dans toute leur vie. Les Volturi ne savaient pas s'amuser.

– Heu, Bella, tu vas survivre ? lui demanda-t-elle en riant après une énième chute. On ira manger une crêpe après les cours, si ça peut te motiver à terminer le match en restant entière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella M. Swan
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Administrateur/trice
Messages : 151

Âge Rpg : 17 ans
Statut marital : En couple
Particularité : Embryon de bouclier

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Mar 19 Juil - 12:17

Jane – Merci, on a pu repérer où se trouvait le gymnase, sourit-elle avec un ton plus doux et posé que celui qu'elle utilisait habituellement. Ce lycée est tout petit, on s'y retrouve vite.

Bella sourit à Jane lorsqu’elle la remercia, faisant un geste pour signifier que ce n’était rien. Au moins, ils savaient qu’ils n’étaient pas livrés à eux-mêmes dans ce lycée. Elle faisait des efforts, c’était bien, non ? Charlie sera content, au moins. Elle ne « s’isolait pas » et avait des amis « normaux » et « fréquentables ». Ils prirent le chemin du gymnase tous ensemble, la lycéenne lançant parfois des regards à Alice pour vérifier qu’elle ne lui en voulait pas de l’avoir piégée ainsi. C’était pour être gentille ! Elle-même l’avait piégée à maintes reprises, alors elle ne devait pas lui en tenir rigueur. N’est-ce pas ?

Lorsqu’ils sortirent du bâtiment, une pluie fine tombait du ciel, le genre de pluie que Bella détestait en général parce que ce n’était pas suffisant pour déplier un parapluie mais c’était affreusement gênant. Elle avait sa capuche, oui, mais personne ne mettait la sienne, alors… Habitués, il faut croire. Les autres élèves du lycée ne semblaient même pas perturbés par cette pluie, discutant avec une certaine impatience sur le chemin qui menait aux gymnases. Bella regarda par-dessus son épaule pour jeter un œil à Alice, voir si elle se trompait de chemin ou non comme elle était plus en avant qu’eux et avait peur de prendre la mauvaise direction. Mais… Apparemment, non. Alice, tenant la main de Jasper, ne montrait aucun signe réprobateur quant à la direction prise.

Au contraire, elle était même très calme. Bizarre. Elle n’aimait pas les jumeaux, ou quoi ? Mais enfin, c’était stupide ! Ils étaient un peu différents, c’est vrai, même si Bella était incapable de dire en quoi, mais de là à les détester… Ils venaient peut-être de très, très loin. Alors, évidemment, ils étaient différents. Elle essaierait de parler à son amie, après les cours, histoire d’être fixée. Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Ce n’était pas dans ses habitudes, ou alors Bella la connaissait très mal. Elle était plutôt accueillante, d’après ce qu’elle-même avait pu constater. Ou alors son tempérament accueillant s’arrêtait avec certaines personnes ? Curieux…

Arrivés aux vestiaires, Jasper et Alice durent se séparer comme les vestiaires n’étaient pas mixtes (et heureusement !). Ils entrèrent et se changèrent en vitesse, tous les regards des filles concentrés sur Jane. Bella entendit même quelques murmures de jalousie mais n’y prêta pas attention, levant simplement les yeux au ciel tout en se changeant. Tant mieux, personne ne la regarderait se changer comme cela. Chez les garçons, c’était la même ambiance ? C’est fou ce que l’arrivée de ces élèves chamboulait tout… Autant, avec elle, il y avait eu de l’enthousiasme mêlé à un certain malaise du genre « tu n’es pas la bienvenue », autant avec eux, c’était tout l’inverse et incroyablement amplifié. Bella sortit derrière Alice, la première comme toutes les autres filles avaient traîné à se changer en reluquant Jane, et se positionna sur les terrains de volley à côté de son amie. Les autres arrivèrent peu de temps après, toujours aussi enthousiastes. Enfin, qu’ils ouvrent les yeux ! C’était du volley ! Du volley…

Jane – Je peux faire équipe avec vous ? lança-t-elle à la petite lutine et à Bella, avec un léger sourire, le numéro trois, qui lui donnait un air très mignon. Je ne joue pas très bien au volley mais je sais courir vite.

Bella lança un regard à Alice qui… réagit comme elle avait l’habitude de le faire. Oh, changement radical de comportement. Qu’est-ce que… A quoi jouait-elle ? La lycéenne fronça les sourcils en voyant son amie embarquer Jane par les épaules puis les tirer toutes les deux un peu plus loin sur le terrain de volley pour l’exercice du jour. Dès qu’elles furent en place, les réactions étranges d’Alice furent loin, trèèèès loin de l’esprit de Bella qui peinait à rester debout et à rattraper les balles. Doucemeeent ! Ils ne pouvaient pas lancer les balles moins fort ? Et moins vite, accessoirement ? Elle n’était pas la seule à éprouver des difficultés ! Dès qu’une balle fonçait sur elle, elle ne pouvait s’empêcher de mettre ses mains devant sa tête par peur de se la prendre en pleine figure. Et puis, dès qu’il fallait courir très vite, elle se retrouvait à terre sans aucune explication. Bonjour les courbatures. Ce petit manège allait durer encore longtemps ? Jane et Alice s’en sortaient très bien sans elle, elle pouvait rester sur le côté, non ? Se redressant, massant ensuite ses coudes et ses genoux, Bella se mit sur les fesses par terre, complètement dépitée tandis que son amie riait sans se cacher. Humpf.

Alice – Heu, Bella, tu vas survivre ? lui demanda-t-elle en riant après une énième chute. On ira manger une crêpe après les cours, si ça peut te motiver à terminer le match en restant entière.

Bella – Ça sert à rien, laisse tomber… Je vais rester assise par terre le reste du match, je crois, je risque moins.

Prof – Mademoiselle Swan, on arrête de flemmarder et on se lève ! A chaque fois que je vous regarde, vous êtes par terre !

Mais raaah ! Bella retint la remarque acide qui lui brûlait la gorge, marmonnant que ce n’était pas sa faute, et se releva une énième fois en frottant le short de sa tenue de sport. Dès que la prof eut le dos tourné, elle la mima très négativement en tirant la tête, les joues un peu rouges. Elle ne le faisait pas exprès ! Juré ! Elle faisait tout ce qu’elle pouvait mais ses pieds et ses bras… C’était comme si son cerveau ne fonctionnait pas bien, envoyait des messages disant d’aller à droite au lieu de gauche à ses jambes tandis que ses bras allaient à droite, et inversement. C’était l’horreur. Et le reste du premier match ne se déroula pas différemment… Encore une chute, et encore, et encore. Leurs adversaires avaient, évidemment, compris où était la faille et en profitait sans vergogne, se jetant sur elle dès qu’ils le pouvaient. Au changement de terrain, Bella se rapprocha de Jane et Alice, désespérée.

Bella – Dites-moi que vous avez un plan ? Jane, t’as l’air d’être une pro là-dedans, tu as déjà joué au volley, non ? Tu n’as pas une solution, une équipe que tu connais qui… jouait avec une partenaire incroyablement mauvaise ? Ils n’arrêtent pas de me viser et la prof n’en a rien à faire…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Volturi
Garde Volturi
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 52

Âge Rpg : 14 ans / 395 ans
Statut marital : Célibataire
Particularité : Peut causer une douleur mentale insupportable aux personnes en les regardant.

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Lun 10 Oct - 20:27

On dirait bien que la petite Cullen voulait elle aussi sortir les armes et jouer avec eux, aux dépends des humains et surtout de la future belle-sœur de Démétri. Elle lui passa aussitôt un bras autour des épaules et l'entraîna sur le terrain avec un très grand sourire où la Volturi pouvait sentir toute l'ironie sans aucun problème. Alec goûta bien moins à la blague, cependant, sa jumelle pu voir au passage le regard meurtrier qu'il lança à la fille Cullen et se dit que la lutine brune ferait mieux de ne pas tomber sur son frère dans la forêt au cours des prochains jours. Une fois sur le terrain, Jane commença par observer très attentivement les autres équipes qui avaient déjà commencé à jouer, marquant leurs gestes et postures dans son esprit pour s'y adapter et jouer comme une brave petite humaine. Elle ne connaissait que très peu ce sport, à vrai dire, il n'était pas l'un de ceux qu'ils pratiquaient dans le clan pour s'amuser. Car oui, contrairement à ec que croyaient les vampires dans le monde, les Volturi étaient aussi capables de s'amuser. Commençant à courir sur le terrain, ses cheveux blonds voletant derrière elle alors qu'elle sautait pour frapper la balle, elle remarqua très vite à quel les aptitudes physiques de la sœur de Dylan étaient médiocres, en comparaison de celles de son frère. Elle ne cessait de s'étaler par terre en des grands boums très peu discrets. Plus d'une fois, Jane faillit lui demander si la nature lui avait vraiment fourni le moindre sens de l'équilibre à la naissance, c'était impossible d'être si maladroit sans le faire exprès.

– Heu, Bella, tu vas survivre ? lui demanda-t-elle en riant après une énième chute. On ira manger une crêpe après les cours, si ça peut te motiver à terminer le match en restant entière.

– Ça sert à rien, laisse tomber… Je vais rester assise par terre le reste du match, je crois, je risque moins.

– Mademoiselle Swan, on arrête de flemmarder et on se lève ! A chaque fois que je vous regarde, vous êtes par terre !

Tiens, donc même les autres humains trouvaient cette attitude anormale, on dirait bien. Jane retint un sourire, échangeant un regard avec son frère, de loin. Lui aussi avait levé les yeux au ciel puis avait haussé les épaules, avec une mimique lassée. C'était le genre d'humains qui ne savaient pas survivre tous seuls si on ne les aidait pas et qui n'étaient non plus capables de se débrouiller avec leurs propres soucis. Jane courut de nouveau sur le terrain, frappant parfois la balle, tout en se disant que cette fille n'aurait même pas survécu un seul jour si elle s'était trouvée à leur place, dans leur époque de naissance. A cette période, la vie ne faisait pas de cadeaux, les vieux, les faibles, les malades, les handicapés et les maladroits mourraient les premiers, seuls les plus aptes et forts pouvaient espérer vivre longtemps. Cruel ? Non, simplement normal, pour cette période. Même aujourd'hui, la vie était souvent très cruelle. Ils continuèrent ainsi le match, la Volturi finissant par s'habituer aux chocs répétés contre le parquet. Pauvre terrain qui n'avait rien demandé. A plusieurs reprises, elle croisa le regard méfiant des trois Cullen, sans doute tous les trois persuadés que la jeune Volturi allait commettre un meurtre dans les dix prochaines minutes. Lorsque la fin du match sonna et qu'il fallut changer de terrain, la vampire observa longuement et discrètement leur première cible, le fameux garçon à lunettes. Cette nuit, ils passeront à l'action. Elle avait repéré son odeur, le trouver sera très facile, même sans être un traqueur.

– Dites-moi que vous avez un plan ? Jane, t’as l’air d’être une pro là-dedans, tu as déjà joué au volley, non ? Tu n’as pas une solution, une équipe que tu connais qui… jouait avec une partenaire incroyablement mauvaise ? Ils n’arrêtent pas de me viser et la prof n’en a rien à faire…

– Non, je n'ai joué que deux ou trois fois, ce n'est pas un sport très populaire, d'où nous venons.

Ils étaient plus portés vers la chasse, à Volterra, une chasse un peu spéciale et qui était devenue beaucoup plus amusante depuis les transformations et changements qui avaient affecté les vampires, offrant un panel très large de nouvelles possibilités de jeux et de combats. La petite humaine grimaça en entendant sa réponse, alors qu'Alec souriait franchement derrière, à quelques mètres de là, sa sœur devinant sans peine à quoi il pensait. L'équipe qui allait devoir jouer contre eux les attendait déjà sur le prochain terrain, l'un des garçons lui lançant un large sourire qui se voulait dragueur. Il aurait suffit de si peu pour le faire hurler de douleur et l'éloigner à jamais... Quel dommage. Il était déjà arrivé que la vampire s'amuse plus longuement avec une de ses proies, avant de la massacrer. Cependant, mordue à un âge relativement peu élevé, elle n'éprouvait que très rarement des besoins plus adultes et n'avait donc que peu de moment où elle avait ce genre de désir. Surtout avec ce genre de petit humain qui n'avait strictement rien d'attirant. Plus grand qu'elle, les cheveux noirs, un regard naïf et des postures assez gauches, il n'avait pas grand-chose pour lui. Alec subissait lui aussi des regards de convoitise, la majorité des filles de cette petite assemblée bavaient sur lui, littéralement. Une partie du travail d'infiltration dans le monde humain qui, à cause de leur âge de transformation, ne les faisaient pas autant rire que d'autres vampires.

– Désolée. Je vous promets que je vais faire de mon mieux... Au pire, on peut utiliser ça contre eux ? S'ils me visent, on peut faire en sorte qu'ils visent un endroit que vous souhaitez ou... Quelque chose comme ça.

– C'est gentil, sourit Jane d'un ton doux. Tu es plus détendue que ton grand frère.

C'est vrai que lui avait leur clan sur le dos et en savait les conséquences directs, pas de quoi être très détendu. Bah, il y passera comme eux tous, aucun d'entre eux n'avait eu le choix. Même Démétri n'avait pas réussi à s'enfuir lorsque Aro lui était tombé dessus, il avait été piégé, mordu puis traîné sans possibilité de s'échapper. Il aurait pu... Et il ne l'avait pas fait car cette vie lui convenait, tout simplement. Ce sera la même chose pour Dylan. En général, lorsque de nouveaux gardes étaient inclus dans le clan, ils étaient déjà transformés et avaient le contrôle d'eux-même, il suffisait de leur apprendre les règles des Volturi, l'art du combat et de l'infiltration. Ceux qui étaient humains et étaient transformés directement par le clan suivaient une éducation très différente et une autre forme d'entraînement, sous la supervision directe d'un des trois frères, qui devenaient alors le mentor attitré du jeune vampire. Aro avait été le leur, Caïus celui de Démétri et Marcus celui de Félix. Pour Dylan, ce sera très probablement Caïus qui se chargera officiellement de lui, comme il avait déjà élevé et entraîné Démétri.

– Comment ça "mon grand frère" ? Comment tu le connais ? Il n'est plus au lycée et tu ne sais pas où je vis.

– Il est venu une fois chez nous quand on a emménagé, expliqua Jane en se mettant en place. Je crois bien que lui et notre propre grand frère flirtent un peu. Ils travaillent ensemble, tu as déjà dû le voir aussi, non ? Il s'appelle Démétri.

Ils faisaient même plus que flirter et Jane retint un rire en voyant brièvement l'expression d'Edward lorsqu'il lut leurs pensées. Et oui, les deux étaient déjà plus proches qu'on ne pouvait le soupçonner, par la force des choses.

– Démétri... Oui, je l'ai déjà vu une fois. Peut-être deux mais pas plus. Je ne savais pas qu'il était votre grand frère...

La jolie version officielle, en tout cas, ils se faisaient souvent passer pour frères et sœur lorsqu'ils devaient partir en mission, c'était le plus simple et Démétri était assez âgé pour que cette version passe correctement auprès des humains. Un garçon déjà âgé, s'acquittant de la charge de tuteur pour les jumeaux trop jeunes pour vivre seuls. Un conte, une mascarade, que tous les humains acceptaient. Pratique, n'est-ce pas ? Et si facile à justifier. Jane ne parla plus que très peu ensuite, s'occupant du match. Le cours de sport toucha cependant rapidement à sa fin et il fut temps de rentrer se changer, la fin des cours sonnait. En chemin, Jane marcha juste derrière la petite Cullen, les yeux plissés.

– Alors, chuchota-t-elle trop bas pour qu'un autre puisse entendre, vous allez la mordre, elle aussi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Cullen
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Membre
Messages : 58

Âge Rpg : 22 ans / 103 ans
Statut marital : Mariée
Particularité : Don de voyance

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Ven 30 Déc - 20:30

Bella – Dites-moi que vous avez un plan ? Jane, t’as l’air d’être une pro là-dedans, tu as déjà joué au volley, non ? Tu n’as pas une solution, une équipe que tu connais qui… jouait avec une partenaire incroyablement mauvaise ? Ils n’arrêtent pas de me viser et la prof n’en a rien à faire…

Jane – Non, je n'ai joué que deux ou trois fois, ce n'est pas un sport très populaire, d'où nous venons.

Bah voyons, à part la torture, qu’est-ce qui était populaire chez eux ? Alice fit une petite moue en continuant de courir sur le terrain, jouant comme si de rien n’était, tout en gardant un contact visuel serré avec son frère et Jasper, plus loin, plongés dans des matchs avec leurs propres équipes. Pour le moment, ses visions ne lui donnaient rien d’alarmant, ce qui signifiait qu’aucun des deux Volturi ne comptait les attaquer ou s’en prendre à Bella. En revanche… Une autre vision vint la prendre en un souffle, alors qu’ils changeaient de terrain, et elle vit dan un flash un des garçons de leur classe crier brièvement avant de chuter dans un ravin, alors qu’un homme très grand aux yeux rouge, presque brillant dans la nuit, se tenait en retrait. Félix ? Pourquoi assassiner ce garçon ? Revenant à la réalité, elle croisa le regard d’Edward, plus loin, comprenant à son expression qu’il avait vu la scène en même temps qu’elle. Cela passera pour un simple accident malheureux, un adolescent qui avait chuté… S’ils prenaient la peine de le faire boire avant, on accusera le gamin de s’être baladé trop près des falaises après avoir trop bu, ce sera un tragique accident. Aucun respect de la vie, à un point incroyable… Qu’avait fait leur camarade de classe, pourtant ?! Ça, elle ne pouvait le deviner avec ses simples visions. Tout au plus faire des hypothèses.

Bella – Désolée. Je vous promets que je vais faire de mon mieux... Au pire, on peut utiliser ça contre eux ? S'ils me visent, on peut faire en sorte qu'ils visent un endroit que vous souhaitez ou... Quelque chose comme ça.

Jane – C'est gentil, sourit Jane d'un ton doux. Tu es plus détendue que ton grand frère.

Alice marmonna entre ses dents, trop bas pour qu’on puisse l’entendre, qu’il n’y avait rien de plus normal à ce que Dylan soit tendu. Soit, Alice ne l’aimait pas vraiment, pas plus que tout le reste de sa famille, car ce type était un traqueur. Malgré tout, elle trouvait ça injuste pour Bella, qui allait perdre un frère sans pouvoir comprendre pourquoi, et pour Dylan car il n’avait rein demandé à personne et allait tout de même être intégér au plus dangereux clan de vampires au monde sans qu’on ne lui demande son avis. Comme tous les membres du clan, hein ?! Même les jumeaux n’avaient sûrement pas eu leur mot à dire. D’accord, aucun futur vampire ne pouvait décider de son sort, dans ce monde, malgré tout, pourquoi forcer ce choix à une personne en pleine forme et bonne santé ? Sur ce sujet, Alice rejoignait l’avis de Carlisle, c’était vraiment cruel et inhumain, on n’avait pas le droit d’imposer ce choix à quelqu’un ayant toute la vie devant lui et des myriades de possibilités.

Bella – Comment ça "mon grand frère" ? Comment tu le connais ? Il n'est plus au lycée et tu ne sais pas où je vis.

Jane – Il est venu une fois chez nous quand on a emménagé, expliqua Jane en se mettant en place. Je crois bien que lui et notre propre grand frère flirtent un peu. Ils travaillent ensemble, tu as déjà dû le voir aussi, non ? Il s'appelle Démétri.

Bella – Démétri... Oui, je l'ai déjà vu une fois. Peut-être deux mais pas plus. Je ne savais pas qu'il était votre grand frère...

Heu, ils avaient quoi, exactement, six ou sept siècles de différence, c’est ça ? Bah ouais, c’est rien du tout ! La vampirette n’était pas certaine de l’âge du traqueur mais les rumeurs voulaient qu’il ait été l’un des tous premiers gardes du clan recrutés et les Volturi avaient vraiment commencé à prendre de la puissance et de l’influence il y a deux ou trois millénaires. Donc Démétri – il était sûrement Russe de naissance avec un prénom pareil – avait au minimum un millénaire derrière lui. Un millénaire ! Un chiffre si affolant que même elle avait du mal à se représenter comment on pouvait ainsi vivre sans jamais succomber à l’ennui ou la folie. Un millénaire, quoi ! Si peu de vampires arrivaient à tenir tant de temps, parce qu’ils en devenaient fou, parce qu’ils ne supportaient plus de continuer ainsi à vivre sans bouger ni évoluer. Alice se mordilla les lèvres en continuant à jouer, s’arrangeant pour protéger Bella un peu plus car elle la vit se casser quelque chose dans une brève vision. Vision qui ne se réalisa heureusement pas, puisque sa future belle-sœur sortit du terrain entière. Couverte de bleus mais entière ! Une fois la séance de sport terminé, Alice se raidit lorsque la petite Volturi vint marcher juste derrière elle, en rentrant aux vestiaires. Quoi ?!

Jane – Alors, chuchota-t-elle trop bas pour qu'un autre puisse entendre, vous allez la mordre, elle aussi ?

Alice – Ça vous regarde pas, marmonna-t-elle en guise de réponse.

Alec – Tu sais très bien que si, souffla Alec en passant près d’elles. Vous le savez tous, alors ne faites rien d’insensé.

La jeune vampire se réfugia dans le vestiaire pour échapper au regard inquisiteur du jumeau de Jane, se changeant en bavardant comme à son habitude avec les autres filles. Puis, zut, c’était vrai, quoi ! Elle ignorait encore ce que comptait faire Edward avec Bella, ses visions étaient sans cesse modifiées, son frère ne devait sans doute pas encore savoir ce qu’il voulait. Une fois changée, elle attendit Bella à la sortie des vestiaires puis lui demanda comment elle se sentait, se retenant de rire en voyant tous ses bleus. Ah là là, elle était si maladroite !

Alice – On va manger un truc en ville ? proposa-t-elle alors que Jasper les retrouvait à la sortie de la salle de gym.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella M. Swan
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Administrateur/trice
Messages : 151

Âge Rpg : 17 ans
Statut marital : En couple
Particularité : Embryon de bouclier

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Lun 27 Fév - 22:10

Jane – Non, je n'ai joué que deux ou trois fois, ce n'est pas un sport très populaire, d'où nous venons.

… Et elle se débrouillait comme cela ? Bella était définitivement désespérée, maintenant, c’était officiel. Jane était plus fine qu’elle, plus svelte et tout ce qui allait avec, et elle jouait parfaitement bien ! Il fallait trouver une solution, compenser sa nullité par une stratégie digne des plus grandes joueuses même si, très franchement, la lycéenne s’en passerait sans aucun problème. Elle n’avait pas envie d’attirer la honte sur ses deux amies, dont la nouvelle qui venait tout juste de débarquer, uniquement parce qu’elle-même était incroyablement maladroite. Peut-être… Mais oui, c’était possible, ça ! Ils pouvaient s’en servir pour piéger les autres, non ? Les yeux de Bella s’illuminèrent un peu, convaincue d’avoir trouvé un plan et de pouvoir aider, pour une fois.

Bella – Désolée. Je vous promets que je vais faire de mon mieux... Au pire, on peut utiliser ça contre eux ? S'ils me visent, on peut faire en sorte qu'ils visent un endroit que vous souhaitez ou... Quelque chose comme ça.

Jane – C'est gentil, sourit Jane d'un ton doux. Tu es plus détendue que ton grand frère.

… Hein ? Son grand frère ? Comment ça, son grand frère ? Depuis quand elle le connaissait, au juste ? Et comment l’avait-elle connu alors qu’elle était au lycée depuis juste aujourd’hui ? Bella perdit toute concentration, manquant de se prendre une balle perdue en pleine figure mais elle l’évita de justesse. Là, elle avait besoin d’éclaircissements. Comment Jane connaissait-elle son grand frère ?! Elle avait l’horrible impression que des personnes qu’elles venaient à peine de rencontrer en savaient nettement plus sur son frère. Comme Alice, Jane, Leah… C’était incompréhensible. Qu’avait-elle loupé, au juste ? Même Dylan agissait bizarrement, il ne s’était plus énervée sur elle pour rien depuis plusieurs jours, la couvant bien plus que nécessaire malgré son âge. Où était le problème ? Qu’avait-elle loupé ?! Franchement, si Bella avait besoin de lunettes, ou d’une opération pour la vue ou les oreilles, qu’ils le lui disent, elle ne le prendrait pas mal. Parce que là, elle devenait folle, clairement. Jane ne savait même pas où ils vivaient ! Alors, croiser son frère…

Bella – Comment ça "mon grand frère" ? Comment tu le connais ? Il n'est plus au lycée et tu ne sais pas où je vis.

Jane – Il est venu une fois chez nous quand on a emménagé, expliqua Jane en se mettant en place. Je crois bien que lui et notre propre grand frère flirtent un peu. Ils travaillent ensemble, tu as déjà dû le voir aussi, non ? Il s'appelle Démétri.

Démétri… Oui, elle le connaissait, de nom au moins. Fouillant dans sa mémoire, Bella retomba plus ou moins par hasard sur l’image de ce Démétri, un collègue de son frère qu’elle avait dû voir une ou deux fois tout au plus. Mais qu’ils flirtent ensemble… ? Sérieusement ? Jamais la lycéenne n’aurait imaginé que son frère soit avec un homme comme Démétri. Il n’était pas vraiment son genre. Enfin, de son point de vue. Elle l’avait déjà vu avec des hommes, des femmes, mais jamais de la carrure de celle de son collègue. C’était bizarre… Assez inattendu. Et, donc, il était leur grand frère ? Lui ? En regardant la stature de sa petite sœur et de son petit frère, donc, c’était surprenant. Jamais Bella n’aurait deviné qu’ils étaient de la même famille, très sincèrement.

Bella – Démétri... Oui, je l'ai déjà vu une fois. Peut-être deux mais pas plus. Je ne savais pas qu'il était votre grand frère...

La discussion finit par s’arrêter naturellement, le match reprenant de plus belle sous les assauts des balles et coups qui lui vaudraient des bleus pour une bonne semaine. Si pas plus, étant donné qu’ils avaient cours de sport chaque semaine, donc que des coups allaient s’ajouter aux anciens, et ainsi de suite. Ce cours était une torture, la torture ultime pour une maladroite ambulante. Elle faillit trébucher une bonne centaine de fois, n’évitant de se casser la figure pour de bon que grâce à Alice qui avait des réflexes en or. Désolée, vraiment, elle faisait des efforts mais… Voilà. En attendant, elle était sortie du cours entière ! Et ça, c’était un vrai miracle. Meurtrie, les muscles endoloris, un traumatisme qui durerait probablement toute sa vie, mais elle était entière, en un seul morceau et sans rien de casser. Ce qui tenait du miracle lorsque l’on regardait les autres cours de sport auxquels elle avait déjà participé… Il lui fallait un certificat médical, elle l’avait déjà dit à sa mère plusieurs fois mais cela n’avait jamais rien changé. Pourtant, il n’y avait pas plus malade qu’elle ! Blessée à la fin de chaque cours, membres cassés lors des courses ou autres, quelles autres preuves lui fallait-il ? C’était à ne plus rien y comprendre. Un tout petit papier qui la libérerait…

La tête basse mais le pas très pressé, courant presque pour rejoindre les vestiaires, Bella fila se changer dans des gestes douloureux. Elle découvrait des parties de son corps à chaque cours, souffrant comme jamais à des endroits jusqu’alors insoupçonnés. A croire que c’était le défi de chaque équipe pendant les matchs comme ceux-ci : la viser et essayer de gagner en touchant des endroits insolites. Bon, objectivement, Bella savait que ce n’était pas vrai, mais elle essayait de trouver une raison à tous ces bleus – autre que la maladresse, ça fait mal au moral. Elle se déshabilla et se rhabilla en auscultant brièvement son corps, se promettant d’en faire une analyse minutieuse dès qu’elle serait tranquille.

Pour le moment, la seule pensée qui occupait son esprit était : manger ! Même si elle n’avait pas beaucoup participé, se prendre des balles en pleine figure ou dans le corps, ça creuse. Attrapant son sac pendant que sa voisine de vestiaire s’attachait les cheveux, elle chercha Alice du regard mais devina qu’elle était déjà sortie. Les autres filles encore présentes se recoiffaient après cette longue séance de sport. Heureusement qu’elle avait coupé ses cheveux… Elle aurait fini estropiée, avec plusieurs membres cassés sans aucun doute et des égratignures en plus des bleus. Lorsque Bella retrouva son amie à la sortie des vestiaires, cette dernière lui demanda comment elle se sentait, lui jetant un regard explicite avec ce sourire qui en disait long. Au moins, elle ne riait pas, c’était déjà ça.

Alice – On va manger un truc en ville ? proposa-t-elle alors que Jasper les retrouvait à la sortie de la salle de gym.

Bella – Tu veux dire… marcher jusque là-bas ?, demanda-t-elle en grimaçant. Je ne monte pas dans ta voiture si tu conduis, je te le dis tout de suite ! Ou alors, on prend la mienne qui est très bien.

Désolée mais, là, elle avait son compte. Alice pouvait bien lui accorder ça, non ? Sa voiture était très bien, parfaite, même, malgré son allure peu engageante. Elle était solide, un peu vieille peut-être mais elle ne lui avait jamais fait faux bond jusqu’à présent. Là-dessus, désolée, mais non, Bella n’en démordrait pas, hors de question qu’Alice conduise pour aller jusqu’en ville. La première virée à deux l’avait traumatisée à jamais. Elle avait roulé si vite, qu’aujourd’hui, la lycéenne se demandait encore comment elle pouvait être vivante.

Alice – Si c'est Jasper, qui conduit ? J'ai pas confiance en l'antiquité qui te sert de voiture.

Bella – Mon antiquité est très bien, Alice, elle m’a conduite à l’école tous les jours jusqu’à présent et, même si elle n’a pas fière allure, je t’assure qu’elle tient le coup. Elle est confortable, en plus, et très pratique. Tu ne sais juste pas l’observer à sa juste valeur, si elle t’entendait, elle serait vexée.

Alice – Elle a que deux places et on est trois ! Ou alors, je m'assois sur les genoux de Jasper mais te plains pas si on fait des trucs en route.

… C’était dégueulasse, comme argument. D’accord, le sien n’était pas top non plus, Bella ne croyait pas un seul mot de ce qu’elle avait dit à propos de sa voiture, mais utiliser l’argument du « on va faire des trucs », c’était horrible. Rien qu’à l’imaginer, en plus… Bella répondit immédiatement que c’était bon, qu’ils prendraient leur voiture mais que Jasper conduirait. Elle ne céderait pas là-dessus, hors de question de laisser à Alice le volant pour qu’elle lui fasse encore frôler la crise cardiaque. Regagnant le parking avec leurs affaires, son amie à côté de son mari, la lycéenne les suivit tant bien que mal en ignorant les bleus qu’elle avait un peu partout sur le corps. Les élèves du lycée sortaient, eux aussi, la plupart se préparant pour aller manger en ville pour se changer les idées après les cours. Déjà qu’ils étaient coincés ici toute la journée, inutile d’en rajouter une couche en rentrant sagement chez eux sitôt le lycée terminé.

Grimpant dans la magnifique voiture d’Alice et Jasper, Bella n’osa pas bouger de peur de salir la banquette, restant silencieuse durant le court trajet qui menait à la ville. Heureusement, Jasper conduisait plus sagement que son amie, ce qui lui évita d’avoir des haut-le-cœur en arrivant en ville. Déjà plus animé, le centre proposait deux restaurants, des bistrots, quelques magasins mais rien de bien intéressant étant donné qu’ils étaient dans une petite bourgade pas intéressante, elle non plus. M’enfin, c’était mieux que rien, aucun ballon sauvage ne viendrait l’attaquer ici. Optant pour un petit restaurant rapide et sympa qui venait d’ouvrir à la rentrée, ils arrêtèrent la voiture sur le parking réservé aux clients en regardant la carte qui offrait presque exclusivement des menus étudiants. D’accord, elle comprenait mieux pourquoi il avait ouvert cet endroit maintenant et pourquoi il fonctionnait toujours sans problème. Il y avait quelques menus adultes plus chers, mais rien d’exorbitant et cela changeait de ce qu’ils avaient l’habitude de manger.

Bella – Je n’y connais absolument rien…, dit-elle en lisant la carte. Vous allez prendre quoi, vous ? D’habitude, je me fie aux prix pour éliminer et choisir mais, là…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Fondateur
avatar

Activité : Présent
Statut : Fondateur
Messages : 36

Âge Rpg : 8 500 ans
Statut marital : En communion avec le monde
Particularité : Sale tête

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Mar 28 Fév - 14:17



PNJ Jasper Cullen

Une seule question hantait l’esprit du jeune vampire depuis qu’il avait vu, avec une parfaite horreur, les jumeaux Volturi et leurs chers amis débarquer à Forks, et pire dans le lycée même. Pour qui venaient-ils ? Il avait très sincèrement cru, lors de leur première apparition, que c’était pour leur clan de végétariens, ils étaient les seuls vampires dans la région, après tout. Mais non… Chacun tâchait de vivre sans s’en soucier, allant chasser normalement sans s’aventurer trop loin, à cause de la présence de bestioles inhabituelles dans les fonds de cette forêt, pourtant, il se passait quelque chose. Il ignorait encore quoi, ce qui lui mettait les nerfs assez à vif, d’autant plus en sentant que même Carlisle était inquiet. Ça, il ne pouvait pas le lui cacher, pas à lui. En rentrant dans le vestiaire des garçons, Jasper lança un bref regard à Alec, plus loin dans la salle, puis retint un soupir. Tout cela sentait très mauvais.

Dix-sept heures sonnait lorsque les élèves commencèrent à sortir des vestiaires en bavardant, prévoyant des plans pour la fin de la journée, râlant à cause de devoirs difficiles qu’ils devaient rendre ou discutant des futures sorties de weekend prévues entre eux. Edward partit très vite de son côté, sans doute pour aller chasser. Il devait le faire de plus en plus souvent, l’odeur de Bella menaçait vraiment de le faire craquer. Un jour, on la retrouvera chez elle, blanche, raide. Morte. Et leur télépathe de frère se sera mis du même coup un traqueur sur le dos, traqueur en plus destiné à intégrer le clan Volturi. Edward n’avait décidément aucun intérêt à céder à ses pulsions, surtout que se débarrasser de Dylan en même temps lui mettrait Aro sur le dos, un détail peu recommandé pour la santé. Sortant des vestiaires à son tour, il rejoignit sa femme et Isabella, son sac sur le dos, s’efforçant lui aussi de ne pas respirer trop le fumet de l’humaine, même si les « barrières » la protégeant étaient déjà assez dissuasives pour le motiver.

Alice – On va manger un truc en ville ?

Bella – Tu veux dire… marcher jusque là-bas ?, demanda-t-elle en grimaçant. Je ne monte pas dans ta voiture si tu conduis, je te le dis tout de suite ! Ou alors, on prend la mienne qui est très bien.

Sa voiture ? Sa vieille camionnette à plateau ? Elle devait bien avoir l’âge de Rosalie ! Ou peut-être pas, cette voiture avait dû construite dans les années quarante ou cinquante, enfin tout de même, ça remontait. Ce modèle de Chevrolet n’était même plus bâti tel quel, aujourd’hui, le concessionnaire était passé à d’autres modèles plus élaborés. Pour sa lutine de femme, cette voiture était sans doute une preuve de plus du « manque affreux de goût de Bella », comme elle le répétait souvent. La lutine aimait presque autant les belles voitures que le shopping, lui faire changer d’avis sur le sujet, lorsqu’elle avait décrété que tel ou tel modèle était immonde, relevait de l’exploit, ainsi que d’un long travail d’argumentation acharné. Dan tous les cas, Jasper resta tranquillement en retrait, les mains dans les poches, bien décidé à ne pas se mêler de ça. De toute façon, ça ne servait jamais à grand-chose d’argumenter contre Alice.

Alice – Si c'est Jasper, qui conduit ? J'ai pas confiance en l'antiquité qui te sert de voiture.

Bella – Mon antiquité est très bien, Alice, elle m’a conduite à l’école tous les jours jusqu’à présent et, même si elle n’a pas fière allure, je t’assure qu’elle tient le coup. Elle est confortable, en plus, et très pratique. Tu ne sais juste pas l’observer à sa juste valeur, si elle t’entendait, elle serait vexée.

Alice – Elle a que deux places et on est trois ! Ou alors, je m'assois sur les genoux de Jasper mais te plains pas si on fait des trucs en route.

Un petit sourire vint brièvement éclairer son visage, soit l’équivalent chez lui d’un éclat de rire. Echec et mat en deux coups, bravo Alice, sa nouvelle amie abdiqua aussitôt, tout en tenant à ce que ce soit lui qui conduise. D’ordinaire, l’ancien soldat conduisait tout aussi vite que le reste de sa famille, ce n’est qu’en ville qu’il allait lentement pour ne pas choquer les humains ou attirer l’attention des flics. Partant vers le parking, Jasper marchant toujours sereinement près d’Alice, il fit un bref signe de tête à Emmett et Rose en les voyant plus loin, sentant à leurs émotions qu’ils avaient décidé de s’offrir un moment très privé, à eux deux. Hum, il espérait que ni Carlisle ni Esmée n’étaient encore rentrés à la maison… S’asseyant sur le siège conducteur, il mit le contact et se souvint juste à temps qu’il devait aussi attacher sa ceinture, trop peu habitué d’embarquer des humains pour penser à ce genre de détails.

Une fois garés dans le centre-ville, jasper suivit les deux filles dans un petit restaurant, qui se remplissait déjà de la jeunesse de la ville. Assez perplexe, il jeta un coup d’œil à sa montre, il n’était même pas dix-sept heures trente, étonné que les humains mangent aussi tôt, puis il se souvint que c’était souvent le cas, une fois ou deux par semaine, de manger très tôt le repas du soir pour être ensuite libres de partir dans les villes voisines, en quête de boîtes de nuit et lieux de fêtes. Pourquoi pas, après tout. Ils furent installés à une petite table juste dans le coin sous une grande fenêtre, où la pluie venait tristement s’abattre. Le restaurant donnait des airs des vieux cafés du sud d’autrefois, en bois, avec des têtes d’animaux empaillés sur les murs, des fusils, des vielles nappes à carreaux rouges et blancs, etc. Il y avait beaucoup de clichés, Jasper avait connu lesdits cafés et pouvait certifier que ça ne ressemblait pas à ça.

Bella – Je n’y connais absolument rien…, dit-elle en lisant la carte. Vous allez prendre quoi, vous ? D’habitude, je me fie aux prix pour éliminer et choisir mais, là…

Qu’elle prenne au hasard, alors, c’est ce que lui-même comptait faire. Cela lui rappelait d’ailleurs un café où il s’était arrêté avec Alice, lorsqu’ils étaient encore simplement tous les deux, car l’orage tombait fort et ils auraient eu l’air suspect à continuer de se balader dessous. Ce jour-là, encore mal habituée aux habitudes humaines, elle avait versé un mélange affreux de lait, de sucre et de sel dans un grand bol de café noir, à tel point que le patron du bar était venu lui expliquer comment s’y prendre, la croyant handicapée mentale. Il avait bien pris le temps, d’un ton gentil, lui offrant même gratuitement un second café avec juste un peu de sucre et de lait. La scène avait été géniale, Alice était parfaitement rentrée dans son jeu.

Jasper – Je vais prendre leur plat Texan, comme ils écrivent, finit-il par dire en reposant le menu. On verra bien s’ils respectent un minimum les traditions des autres Etats.

Etant donné les clichés décoratifs du restaurant, Jasper était très curieux de voir si les patrons avaient poussé le délire jusqu’au bout avec les plats qu’ils proposaient. Tendant la main, il remit une petite mèche brune rebelle derrière l’oreille d’Alice en lui souriant doucement, ayant bien envie de l’embrasser dans le cou. Ils étaient en public, hélas, un minimum de tenue, il ne pouvait pas se comporter de façon trop intime pour ne pas attirer les regards sur eux.

Jasper – Je suis né au Texas, précisa-t-il pour Bella. Toi, tu viens d’Arizona, c’est ça ? Pourquoi es-tu venue te perdre à Forks ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfant-du-crepuscule.forumactif.org
Isabella M. Swan
Lycéen(ne)
avatar

Activité : Présent
Statut : Administrateur/trice
Messages : 151

Âge Rpg : 17 ans
Statut marital : En couple
Particularité : Embryon de bouclier

MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   Dim 19 Mar - 20:26

Jasper – Je vais prendre leur plat Texan, comme ils écrivent, finit-il par dire en reposant le menu. On verra bien s’ils respectent un minimum les traditions des autres Etats.

Oh, il connaissait les traditions des autres Etats ? Bella réalisa qu’elle ne connaissait pas du tout Jasper, en dehors du fait qu’il soit marié à Alice. Elle lui avait parlé de lui, bien sûr, mais pas de son passé ni de ses origines. Ce qui était normal, en soi… Après tout, ce n’était pas à son amie de tout lui apprendre, lui pouvait s’exprimer et dire ce qu’il voulait de lui-même comme ils allaient être amenés à se voir très souvent d’après ce que la lycéenne avait compris. Observant le couple, elle sourit, les trouvant adorables ensemble et beaux malgré les remarques des élèves de l’école. C’était stupide de juger leur relation sur base de leur âge, les adolescents qui étaient ensemble et mariés existaient même s’ils étaient rares. La génération de leurs parents avaient fait pareil, en plus ! Alors, pourquoi les critiquer ? C’était inhabituel, certes, mais Jasper et Alice restaient sympas. Et ils n’étaient pas ce genre de couple à faire tenir la chandelle à leurs amis.

Jasper – Je suis né au Texas, précisa-t-il pour Bella. Toi, tu viens d’Arizona, c’est ça ? Pourquoi es-tu venue te perdre à Forks ?

Bella – C’est bien ça, mais je suis née à Forks comme mon frère. Nos parents se sont séparés quand nous étions encore enfants et ma mère nous a emmenés avec elle en Arizona.

Et, maintenant, ils revenaient à Forks… Bella gardait un net meilleur souvenir de l’Arizona, n’y ayant connu presque que le soleil alors que cette ville pourrie ne lui offrait que de la pluie depuis des jours et des jours. C’était à vous miner complètement le moral ! Rien qu’en pensant à cela, elle en voulait encore plus à sa mère de les avoir envoyés ici. Pour qu’elle se tienne tranquille, c’est ça… Jamais. Comme si Charlie intervenait, de toute façon, il était plus effacé que n’importe qui d’autre. La seule vraie punition avait été de la priver de ses quelques amis et du soleil pour la rapprocher de cet endroit sordide. En plus, personne ne voulait d’eux ! Et eux non plus ne voulaient pas de cette ville, en tout cas, pas Bella. Seulement, dire une telle chose à Jasper et Alice alors qu’ils vivaient ici était méchant… Qui plus est, elle refusait d’avouer pourquoi elle avait été ramenée au bercail après toutes ces années, sans leur mère, et avec leur demi-sœur. Pour qui allaient-ils la prendre ? Consultant le menu sans vraiment y prêter attention, sachant qu’elle allait choisir sur le tas, Bella chercha une excuse improvisée et crédible à donner. Ce menu était, d’un coup, très attirant avec ses couleurs chaudes et délavées à la fois, sans oublier quelques dessins çà et là pour décorer.

Bella – Nous sommes revenus à Forks parce que ma mère et son compagnon avaient de nouvelles opportunités de carrière qui les obligeraient à bouger tout le temps. Pour Raven, ce n’était pas cool, donc elle a pensé à Forks.

Voilà, ça, c’était fait. Excuse improvisée que sa mère ne cautionnerait certainement jamais mais, pas de bol, elle n’était pas là pour la reprendre. Eh oui, c’est ça, d’envoyer sa fille chez son ex-mari avec ses deux autres enfants pour des broutilles. Pour un peu de drogue ! Bella travaillait dur et ne faisait aucune connerie en dehors de cela, et elle… Pff. C’était bien fait, tout lui retombait dessus et non plus sur l’adolescente qui n’avait rien demandé à personne. Il y avait d’autres méthodes, comme demander ce qui se passait, pourquoi elle réagissait de cette manière plutôt que de rester avec des œillères devant les yeux. C’était stupide ! Non, plutôt que de parler, on l’envoie à l’autre bout du pays, c’est dix fois plus simple, n’est-ce pas ? Bella lança un regard circulaire au restaurant, ne pouvant s’empêcher de constater qu’il y avait de nombreux clichés ici alors qu’elle ne connaissait pas les autres états plus que cela. N’importe qui s’étant renseigné un minimum le savait !

Au moment même, un serveur passa prendre leur commande, la lycéenne choisissant au hasard parmi les plats du menu en se fiant aux noms des ingrédients. Elle n’était pas habituée à manger dans les restaurants comme ça, sur un coup de tête, ni à sortir avec des amis seulement quelques jours après les avoir rencontrés. Ici, le seul élément qui la mettait à l’aise était l’enthousiasme d’Alice et le fait de recommencer à zéro, dans un sens. C’était… positif, d’un certain côté, elle reconnaissait que Forks n’avait pas que de mauvais côtés pour cela mais ce n’était pas pour la ville, seulement pour certains habitants. Au moins, Bella avait pu rencontrer Alice et sa famille et ils avaient l’air aimables, intéressants, beaucoup plus matures que la plupart des personnes vivant en Arizona dans son ancien lycée.

Bella – Vous allez souvent dans des restaurants, comme ça, sur un coup de tête ? Quel est l’Etat que tu préfères, toi, Alice ? Je suppose que vous avez beaucoup bougé avant d’arriver à Forks.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveaux élèves et ambiance particulière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveaux élèves et ambiance particulière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les nouveaux hommes-bêtes sont confirmés!
» nouveaux livre d'armée ork
» Présentation des nouveaux arrivants
» Les nouveaux tyranides !!!!!
» Nouvelle aventure, nouveaux horizons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enfant du crépuscule :: Etat de Washington :: District d'Olympic :: Forks :: Ecoles-
Sauter vers: